Réal Daigneault, Valérie Deschamps, Marie-Karlynn Laflamme, Nicole Bouchard et Keven Desgagné ont inauguré les locaux de la toute première garderie à voir le jour à l’intérieur de l’UQAC.

Enfin une garderie à l’UQAC

Après plusieurs années de travail, un service de garderie voit enfin le jour à l’intérieur des murs de l’UQAC. L’Univers des Minimagiciens ouvre ses portes aux enfants des étudiants de l’établissement d’enseignement.

Les locaux ont été inaugurés jeudi en présence des différents acteurs du dossier. Dès lundi, les premiers enfants seront accueillis. Le projet de garderie à l’UQAC était dans l’air depuis une quinzaine d’années et un sondage mené il y a deux ans a permis d’identifier les besoins.

« C’est la concrétisation d’un rêve de plusieurs étudiants et de plusieurs personnes qui sont passés par l’UQAC », a exprimé Marie-Karlynn Laflamme, directrice du service des communications de l’UQAC et également présidente du conseil d’administration de la nouvelle garderie.

L’Univers des Minimagiciens est un organisme sans but lucratif indépendant de l’UQAC. La garderie sera située au sous-sol du Pavillon de la culture autochtone. Le conseil d’administration est composé de cinq personnes œuvrant à l’UQAC ou au MAGE-UQAC.

La garderie sera réservée exclusivement aux étudiants-parents de l’UQAC, pour les enfants de 18 mois à cinq ans, sous forme de gardiennage de dépannage. Chaque journée contient trois plages horaires de quatre heures, soit le matin, l’après-midi et en fin de journée (pour le cours qui se termine à 19 h). La capacité est de huit enfants le jour et de six enfants le soir. Le coût par plage horaire 15 $ et la réservation se fait sur le site Internet de la garderie.

Pour mener à bien ce projet, les membres du conseil d’administration ont fait appel à l’expertise du programme de techniques d’éducation à l’enfance du Cégep de Jonquière.

« Cette ressource nous a vraiment aidés pour monter un programme éducatif en garderie en fonction des normes du ministère et bien comprendre toutes les normes de sécurité, entre autres, a expliqué Mme Laflamme. Il a fallu aller fouiller tous les aspects. »

Possibilité de 12 enfants

Deux éducatrices seront présentes à l’Univers des Minimagiciens. L’une d’elles va également coordonner les activités de la garderie. Il n’est pas impossible que le nombre d’enfants soit revu à la hausse si d’autres éducatrices s’ajoutent, puisque l’emplacement peut accueillir jusqu’à 12 jeunes.

« On va voir si le besoin est plus grand et si c’est le cas, on va être en mesure de s’ajuster en fonction de ce que les étudiants vont nous demander », a fait valoir Marie-Karlynn Laflamme.

Selon des données du Réseau de l’Université du Québec, environ 20 pour cent des étudiants ont au moins un enfant.