La desserte en gaz naturel de la zone industrialo-portuaire ne sera pas fonctionnelle avant 2021, selon les dernières estimations

Énergir repousse le début des travaux

L’incertitude entourant le début des travaux de l’usine de traitement de minerai de Métaux BlackRock force Énergir à revoir son échéancier pour la construction de la desserte en gaz naturel de la zone industrialo-portuaire (ZIP) de Saguenay, située dans le secteur de Grande-Anse, à La Baie. Énergir n’amorcera pas ses travaux avant l’été 2020.

Pour l’instant, Métaux BlackRock est le seul client qui désire acheter du gaz naturel à Énergir dans la ZIP. La minière prévoyait initialement commencer la construction de son usine de transformation cet été. Par voie de communiqué, elle a annoncé à la fin août que les travaux débuteraient au plus tôt au printemps 2020. Ce report a un effet boule de neige sur les plans d’Énergir.

« Nous, on adapte notre échéancier à leurs besoins. C’est moins long de construire la desserte que l’usine. Une fois qu’il nous donne une date à laquelle ils ont besoin de gaz, on sera en mesure de leur en fournir », indique le porte-parole d’Énergir, Simon Poitras.

La desserte en gaz naturel, qui est présentement à l’étude par le Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE), ne sera donc pas fonctionnelle avant 2021. On prévoit qu’il faut environ neuf mois pour la construire et une partie des travaux doit être faite l’hiver pour minimiser les effets négatifs sur les milieux humides de ce secteur de La Baie.

En entrevue, le porte-parole d’Énergir rappelle que le destin de la desserte en gaz naturel est intimement lié à celui de Métaux BlackRock. « On l’a affirmé lors de la première séance des audiences du BAPE. S’il n’y a pas de clients dans la ZIP, ça peut être Métaux BlackRock ou un autre, la desserte ne se fera pas », réaffirme Simon Poitras.

BAPE

Énergir a dû préciser ses intentions à la suite d’une demande de renseignements du BAPE le 6 septembre dernier. L’organisme désirait savoir si le calendrier de la construction de la desserte avait été revu, en raison des « retards dans la clôture du financement » de Métaux BlackRock.

« Différents scénarios sont à l’étude et l’objectif est de s’ajuster à l’échéancier révisé de Métaux BlackRock. Nous pouvons cependant affirmer qu’à ce jour, aucun travail sur le terrain ne débutera avant l’été 2020 », a répondu Énergir, ajoutant qu’elle était en discussion avec toutes les parties impliquées dans le dossier et que différents scénarios étaient à l’étude.

Le BAPE remettra son rapport au plus tard au début du mois de novembre.