Énergir projette la construction d’un gazoduc de 13,8 kilomètres afin d’alimenter en gaz naturel la zone industrialo‑portuaire de Saguenay, plus particulièrement l’usine de transformation de minerai que l’entreprise Métaux BlackRock prévoit y construire.

ÉNERGIR: l’audience publique du BAPE le 9 juillet

L’audience publique sur le projet de desserte en gaz naturel de la zone industrialo-portuaire de Saguenay débutera le 9 juillet prochain. Les séances se poursuivront les jours suivants, selon les besoins.

La commission d’enquête du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a annoncé la première partie de l’audience publique sur le projet d’Énergir. Les séances se tiendront à compter de 19 h le 9 juillet, à la Salle Cabaret B de l’Hôtel La Saguenéenne. Les séances se poursuivront les jours suivants selon les besoins du public et de la commission.

Les séances seront retransmises en direct par vidéo sur le site Web du BAPE au www.bape.gouv.qc.ca.

La première partie de l’audience, qui réunira l’initiateur et des personnes-ressources, vise à permettre à la population et à la commission de s’informer sur le projet estimé à 30 M$ et dont la mise en service est prévue pour juillet 2020.

Énergir projette la construction d’un gazoduc de 13,8 kilomètres à La Baie afin d’alimenter en gaz naturel la zone industrialo‑portuaire de Saguenay, plus particulièrement l’usine de transformation de minerai que l’entreprise Métaux BlackRock prévoit y construire. Le projet nécessiterait aussi l’implantation d’un poste de vannes pour raccorder le projet au réseau existant d’Énergir, d’un poste de livraison localisé en bordure du chemin de la Grande-Anse, ainsi qu’un poste de mesurage situé sur la propriété de Métaux BlackRock.

La seconde partie de l’audience sera amorcée le 13 août, à la Salle Le Fjord du Saguenay de l’Hôtel La Saguenéenne. Elle aura pour objectif de permettre à la population, aux organismes, aux groupes et aux municipalités de se faire entendre de vive voix ou sous forme de mémoire.

La commission d’enquête doit accomplir son mandat dans un délai maximal de quatre mois. Le rapport du BAPE sera remis au plus tard le 7 novembre prochain au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Le ministre Benoit Charette disposera ensuite de 15 jours pour rendre public le rapport.

Il est possible de consulter les documents relatifs au projet dans les bibliothèques de La Baie et de Chicoutimi. Le dossier complet est également disponible au www.ree.environnement.gouv.qc.ca.