Des groupes environnementaux et citoyens demandent aux commissaires du BAPE de tenir des audiences à Québec et à Montréal pour le projet Énergie Saguenay.

Énergie Saguenay: demande d’audiences à l'extérieur de la région

Des groupes environnementaux et des citoyens demandent aux commissaires du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) de tenir des audiences à Québec et à Montréal afin d’inclure l’ensemble du territoire touché par les gaz à effet de serre (GES) qui seraient générés par le projet Énergie Saguenay de GNL Québec.

Dans une lettre adressée aux commissaires du BAPE, les signataires soutiennent, entre autres, que les circonstances exceptionnelles qui entourent le projet industriel justifient la tenue de séances ailleurs qu’au Saguenay, puisque les conséquences ne seraient pas que locales.

« Énergie Saguenay est un projet qui aurait non seulement des impacts sur l’environnement local, soit au Saguenay, où serait située l’usine de liquéfaction de gaz naturel, mais aussi sur la capacité du Québec à atténuer et à s’adapter à la crise climatique », peut-on lire dans un communiqué émis par Nature Québec.

Les signataires de la lettre estiment également que la décentralisation des audiences permettrait de ne pas nuire à la participation des citoyens du Saguenay qui s’y intéressent.

« De nombreuses personnes participeront aux séances de l’audience publique, même si elles ont à se déplacer sur de longues distances pour le faire. Nous craignons que la présence disproportionnée de celles venant d’autres régions soit inéquitable, car elle viendrait affecter la participation de personnes intéressées au niveau local. »

Selon eux, cette situation risquerait fortement de se produire si des audiences ne sont pas tenues à Québec et à Montréal, considérant les enjeux nationaux du projet Énergie Saguenay.