C’est l’ensemble de la pharmacothérapie qui devrait revu chez les résidents en CHSLD, selon l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec.
C’est l’ensemble de la pharmacothérapie qui devrait revu chez les résidents en CHSLD, selon l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec.

Encore du travail à faire, selon les pharmaciens

Jonathan Hudon
Jonathan Hudon
Le Quotidien
L’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) salue les résultats encourageants de la première phase du projet OPUS-AP, visant à réduire l’utilisation d’antipsychotiques en CHSLD, mais demande une plus grande présence de pharmaciens dans les établissements de santé afin de mener à terme le projet.