Cette année, le nombre d'items en vente a été réduit à 160 contre 180 lots les autres années afin de laisser le temps aux citoyens d'admirer les différents objets proposés.

Encan des Entreprises-jeunesse: 160 lots aux enchères

Cent soixante lots seront mis aux enchères au profit de l'organisme Entreprises-Jeunesse, lors de la septième édition de leur encan annuel, le 8 avril. La principale nouveauté de cette année est la mise en vente de trois objets ayant un rapport au sport, à la demande du public.
« Le sport, c'est l'ajout de cette année pour les amateurs qui collectionnent. On teste un nouveau marché », explique la directrice générale des Entreprises-Jeunesse, Sonia Lemay. Le temps d'une journée, la Pulperie de Chicoutimi accueillera des meubles, des bijoux, des oeuvres d'art et aussi des collections de cartes postales ainsi que des poupées de porcelaine. Cette année, le nombre d'items en vente a été réduit à 160 contre 180 lots les autres années afin de laisser le temps aux citoyens d'admirer les différents objets proposés. « L'année dernière, il y avait près de 185 lots, c'était un vrai marathon ! Pour une vente optimale, on pense que 160, c'est plus sage », mentionne Sonia Lemay.
L'ensemble des lots mis en vente samedi provient de partenaires qui courent ce genre d'événements et qui reviennent chaque année de manière bénévole. Le public est invité à se présenter à la Pulperie à partir de 10 h, même si les plus curieux peuvent venir faire du repérage dès 9 h.
« Pour cette nouvelle édition printanière, on vise environ 200 personnes, c'est similaire aux encans des années précédentes », raconte la directrice générale. Les dons spontanés du public pour la vente aux enchères sont acceptés, mais doivent être validés par le comité de sélection d'Entreprises-Jeunesse.
Pour tous les budgets
Dans les éditions précédentes, l'organisme est parvenu à amasser près de 25 000 $, et la directrice générale espère atteindre une somme identique pour cette septième édition. Dans la sélection d'objets proposés, les prix varient entre 5 $ et 1000 $.
« Des tables en bois du presbytère, des poupées en porcelaine ou des peintures d'Arthur Villeneuve, c'est sûr qu'on est dans des gammes de prix très différentes, constate Sonia Lemay. Il y a de quoi ravir les collectionneurs, mais aussi le grand public. »