Martin Tremblay, d’Évènements 2M, continue de chercher des façons d'organiser des évènements en période de pandémie.
Martin Tremblay, d’Évènements 2M, continue de chercher des façons d'organiser des évènements en période de pandémie.

En voiture avec Évènements 2M

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
En pleine zone rouge, Évènements 2M tiendra cette fin de semaine une activité sans la moindre contrainte pour le nombre de participants, mais qui ne défiera pas les mesures sanitaires pour autant. Le promoteur organise un rallye automobile destiné aux familles, qu’il espère voir devenir le premier de plusieurs évènements, dans une industrie appelée à se réinventer.

Une quinzaine de prix, d’une valeur totale de quelque 2000 dollars, seront disputés parmi ceux et celles qui se prêteront au jeu. Un jeu qui consiste à arpenter les rues de Chicoutimi pour trouver les lieux qui correspondent aux photos soumises, et à répondre à des questions en lien avec ceux-ci.

« Ce qui est ‘‘trippant’’ là-dedans, c’est qu’on a été capable d’inventer un évènement qui va divertir les familles de la région en pleine zone rouge, sans avoir de capacité maximale. Donc, on est capable de respecter toutes les mesures sanitaires en place, toutes les contraintes, et ce, en faisant un évènement qui pourrait attirer 40 000 personnes », lance Martin Tremblay, président d’Évènements 2M.

La zone rouge, désert événementiel

L’initiative tombe à point pour Martin Tremblay, car la zone rouge, pour quelqu’un qui œuvre dans l’évènementiel, « c’est le désert ». Et l’oasis que représente ce rallye sera la première activité pensée et créée en pleine pandémie, alors que l’Épreuve cycliste du parc des Laurentides tenue en septembre n’avait été qu’adaptée aux contraintes sanitaires.

Si le succès est au rendez-vous, ce ne sera toutefois pas la dernière, selon Martin Tremblay, qui envisage de reproduire la formule à Jonquière et La Baie au cours des prochaines fins de semaine.

D’ici là, ceux qui veulent participer à la première édition, à Chicoutimi, les 14 et 15 novembre prochains, peuvent le faire au coût de 20 dollars en s’inscrivant via le site Web de l’entreprise. Ils recevront le questionnaire vendredi en fin d’après-midi et auront ensuite jusqu’au dimanche, 16h, pour acheminer leurs réponses.

Plusieurs partenaires se sont joint à Évènements 2M pour le rallye et offriront des prix à tous les participants. Super Sagamie des Champs-Élysées proposera des autocollants, la Voie Maltée offrira le dessert gratuit sur toutes les commandes à emporter durant la fin de semaine, ainsi que 10 % de rabais en boutique pour l’achat de bière, et la Bonne Patate fera elle aussi bénéficier de 10 % de rabais sur les commandes à emporter.

Essais et erreurs

À savoir quel genre de réponse obtiendra l’évènement, Martin Tremblay dit n’en avoir « aucune espèce d’idée ». Celui pour qui l’évènementiel se veut une drogue sait toutefois qu’il trouvera là une première dose en près de huit mois, et que le milieu dans lequel il évolue a tendance à surprendre.

« C’est beaucoup de temps, d’efforts, de recherche. L’évènementiel, c’est un domaine qui tire énormément d’énergie, encore plus en temps de COVID-19, car il faut penser à davantage de choses. On fait ça parce qu’on aime ça. Des fois ça marche super bien alors qu’on ne s’en attendait pas, et des fois on pense que ça va marcher et on se plante royalement. »

Avec le retour à la mode de certaines activités, cet été, tel le ciné-parc, le temps maussade que laissent poindre les mois de novembre et décembre, ainsi que l’ennui généré par le confinement, le promoteur croit que bien des familles pourraient trouver leur compte dans un tel évènement.

« Je pense que le timing est bon, que l’activité est l’fun et que les prix sont ‘‘trippants’’, il y a quelque chose d’intéressant à ce niveau-là », conclut-il.