Les policiers de Saguenay sont intervenus lundi vers 16h sur la rue Michaël, dans un quartier situé près de l'Usine Dubuc à Chicoutimi.

En bref

Intervention policière
Les policiers de Saguenay sont intervenus lundi vers 16h sur la rue Michaël, dans un quartier situé près de l'Usine Dubuc à Chicoutimi. Un homme a tenu des propos suicidaires en présence de membres de sa famille. Ces derniers ont quitté les lieux et appelé la Sécurité publique de Saguenay. Les forces de l'ordre ont érigé un périmètre de sécurité, en bloquant notamment la circulation sur cette rue qui ne débouche sur aucune autre artère. Les enquêteurs ont appris qu'il possédait quelques armes à feu à l'intérieur de la maison située sur les berges de la rivière Chicoutimi. L'homme s'est finalement rendu vers 17h en sortant de la maison les mains en l'air. Selon le porte-parole de la SPS, Bruno Cormier, l'homme de 39 ans n'a pas été arrêté. Il a cependant été emmené par les policiers qui se sont préoccupés qu'il reçoive les soins psychologiques appropriés.
Un incendie a détruit une résidence du Rang 3 de Saint-Prime, dans la nuit de dimanche à lundi.
Incendie à Saint-Prime
(Louis Potvin) - Un incendie a détruit une résidence du Rang 3 de Saint-Prime, dans la nuit de dimanche à lundi. « Ça ne paraît pas de l'extérieur, mais les flammes ont causé des dommages importants à l'intérieur. Il s'agit donc d'une perte totale », a expliqué le directeur adjoint du service des incendies, Viateur Aubé. L'incendie a été causé par la présence d'une lampe à infrarouge dans une niche placée sous la galerie de la maison. « Le feu s'est propagé aux gardes et treillis et ensuite s'est attaqué à la maison. Comme il n'y a pas de borne-fontaine dans le secteur, nous avons fait appel à trois camions-citernes », a-t-il expliqué. Le propriétaire de la maison située au 411 rang 3 était absent lors de l'incendie. C'est un voisin qui a alerté le service incendie à 1 h 21. La vingtaine de pompiers a combattu les flammes pendant quelques heures. Les pertes sont évaluées à plus de 100 000 $.
C'est samedi matin que les glaces ont commencé à bouger sous le pont à Saint-Félicien.
L'Ashuapmushuan libérée de ses glaces
(Louis Potvin) - La rivière Ashuapmushuan est libérée de ses glaces, ce qui veut dire que le lac Saint-Jean devrait « caler » dans sept jours. C'est samedi matin que les glaces ont commencé à bouger sous le pont à Saint-Félicien. Aidées par les bourrasques de vent, elles se sont effritées, puis ont commencé à être emportées par le courant en direction du Piekouagami. Habituellement, selon les observations faites depuis plusieurs années, le lac Saint-Jean se libère de ses glaces entre sept et 10 jours après cette rivière. L'an dernier, le lac a calé le 15 mai et l'Ashuapmushuan s'était retrouvée à l'eau claire une semaine avant.