Le Centre de prévention du suicide 02 a reçu un don de 23 000$ de la part du Fonds communautaire Bell Cause pour la cause.

En bref

23 000$ pour le Centre de prévention du suicide
(Pascal Girard) - Le Centre de prévention du suicide 02 a reçu un don de 23 000$ de la part du Fonds communautaire Bell Cause pour la cause. Le don offert permettra la mise en place d'un service régional d'information, d'aide, d'accompagnement et de soutien à l'intention des hommes vivant une rupture amoureuse au Saguenay-Lac-Saint-Jean. L'objectif de ce nouveau service est de prévenir la détérioration de la situation chez les hommes vivant une rupture amoureuse. Cette année, le Fonds communautaire Bell Cause pour la cause verse des dons à 26 organismes à travers le Québec qui aident les gens à vivre avec une maladie mentale. Depuis 2011, le fonds a remis plus de 6,5 M$. Sur la photo, Valérie Turcotte, gestionnaire principale de comptes chez Bell Cause pour la cause, pose avec André Houle, directeur général du CPS 02.
Consultation auprès des aînés almatois
(Johanne Saint-Pierre) - Alma lance une consultation auprès des aînés. «À partir des résultats, on va accentuer les services et s'ajuster», assure le maire, Marc Asselin. Quelque 2500 sondages papier seront distribués dans différents points d'intérêt, comme l'hôtel de ville, l'aréna Mario-Tremblay, les bibliothèques, de même que sur le site Internet de la municipalité. «Notre objectif est de mieux saisir la réalité de cette portion de la population. On veut éventuellement obtenir la certification MADA (Municipalité amie des aînés). Nos actions iront dans le sens de ce que la population nous transmettra comme message», soutient Marc Asselin. Le président du comité de la Conférence des aînés, Jocelyn Fradette, aimerait recevoir entre 3000 et 4000 réponses. «C'est le temps de dire ce que vous pensez. On veut connaître les besoins des aînés.» Le maire et le conseiller Fradette mentionnent tous les deux que cette portion de la population représente un pourcentage de plus en plus important de la population totale. «Il faut aller de l'avant maintenant parce que d'ici quelques années les aînés représenteront une grande part de la population. Il faut être proches d'eux», souligne le maire. Les participants au sondage courent la chance de remporter différents prix. Katerine Belley-Murray
Autonomie des municipalités
(Johanne Saint-Pierre) - La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce et d'industrie Saguenay-Le Fjord (CCISF) saluent le projet de loi déposé par le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Martin Coiteux, visant à accroître l'autonomie des municipalités. Les deux organisations voient, dans le dépôt de ce projet de loi, une volonté du gouvernement de sortir du climat de méfiance qui prévaut. Enfin, elles jugent essentiel que les représentants des milieux économiques soient associés à la gestion de ces fonds, notamment en siégeant, à titre de membres indépendants, au sein de ces organismes responsables du développement économique.
Chorale du CRDA
(Johanne Saint-Pierre) - La chorale du CRDA présentera un concert de Noël au profit du Centre de réadaptation en déficience physique (CRDP) Le Parcours, samedi (10 décembre), à 19 h 30, à la Salle François-Brassard du Cégep de Jonquière. Le coût d'admission est de 20$ (10$ pour les moins de 18 ans). Pour achat/réservation de billets: lachoraleducrda.ca. Les sommes recueillies seront remises au Fonds de dotation santé Jonquière. Le CRDP offre des services spécialisés de réadaptation aux personnes de tous âges ayant une déficience auditive, du langage, motrice ou visuelle. La chorale regroupe des bénévoles actifs et retraités de Rio Tinto ainsi que des membres de leur famille, depuis 1998. Le choeur est constitué de 45 membres qui chantent pour le plaisir et qui souhaitent redonner à la communauté. Plus de 175 000$ ont été donnés depuis 18 ans dans la région.
Consultation auprès des aînés almatois
(Katerine Belley-Murray) - Alma lance une consultation auprès des aînés. « À partir des résultats, on va accentuer les services et s'ajuster », assure le maire, Marc Asselin. Quelque 2500 sondages papier seront distribués dans différents points d'intérêt, comme l'hôtel de ville, l'aréna Mario-Tremblay, les bibliothèques, de même que sur le site Internet de la municipalité. « Notre objectif est de mieux saisir la réalité de cette portion de la population. On veut éventuellement obtenir la certification MADA (Municipalité amie des aînés). Nos actions iront dans le sens de ce que la population nous transmettra comme message », soutient Marc Asselin. Le président du comité de la Conférence des aînés, Jocelyn Fradette, aimerait recevoir entre 3000 et 4000 réponses. « C'est le temps de dire ce que vous pensez. On veut connaître les besoins des aînés. » Le maire et le conseiller Fradette mentionnent tous les deux que cette portion de la population représente un pourcentage de plus en plus important de la population totale. « Il faut aller de l'avant maintenant parce que d'ici quelques années les aînés représenteront une grande part de la population. Il faut être proches d'eux », souligne le maire. Les participants au sondage courent la chance de remporter différents prix.
Aide financière pour Réal Thivierge
(Louis Potvin) - L'ancien propriétaire de la Pourvoirie des Laurentides, Réal Thivierge, reçoit l'appui de la Fédération des pourvoiries du Québec (FPQ) dans sa lutte judiciaire contre l'acheteur Maxime de Varennes et le notaire Samuel Blais. La FPQ a mis en place une campagne de sociofinancement afin d'amasser des fonds pour soutenir le Félicinois qui a déposé une poursuite d'un million$ au Palais de justice de Roberval. «Une levée de fonds a été mise sur pied à l'initiative de collègues pourvoyeurs et par le biais de la Fédération des pourvoiries du Québec afin de soutenir M. Thivierge et sa famille dans les interminables procédures judiciaires», lit-on sur le site Internet de la FPQ. Réal Thivierge vit un cauchemar depuis qu'il a vendu sa pourvoirie. Le nouveau propriétaire n'a versé que 175 000$ sur les 933 000$, et de la manière dont le contrat de vente a été rédigé, M. Thivierge n'avait pas de garantie. Un objectif de 20 000$ a été fixé pour cette campagne de sociofinacement. Jeudi, en début de soirée, la récolte s'élevait à 335$. Pour en savoir plus: https://www.youcaring.com/realthivierge-708 462.