Marcelle Tremblay, responsable de la recherche et du développement chez Gazon Savard, confirme que des démarches sont en cours.

Embouteillage d'eau Aquafjord: en attente d’une autorisation de Québec

Le projet d’embouteillage d’eau potable sous la marque Aquafjord dans des contenants d’aluminium par Gazon Savard, du chemin Saint-Paul à Chicoutimi, continue d’évoluer. L’entreprise est en attente du certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement et du Développement durable pour l’exploitation de la nappe phréatique de Laterrière.

Selon Marcelle Tremblay, responsable de la recherche et du développement chez Gazon Savard, même si l’entreprise a reçu les autorisations de la Commission de la protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) pour puiser jusqu’à 250 gallons d’eau à la minute en février dernier, le ministre de l’Environnement doit émettre un certificat d’autorisation avant que l’eau potable puisse être tirée du sol. Cela n’a pas empêché le promoteur de percer un puits en prévision des autorisations gouvernementales, qui devraient ouvrir la porte à l’aménagement d’une usine d’embouteillage.

Gazon Savard demande de puiser jusqu’à 250 gallons à la minute.

La fabrication de contenants d’aluminium pour l’emmagasinage de liquides requiert du métal anodisé.

usine de canettes

En ce qui a trait aux démarches effectuées pour l’érection d’une usine de fabrication de canettes d’aluminium dans le secteur du chemin Saint-Paul et du boulevard du Royaume, Mme Tremblay a indiqué que les discussions avancent lentement. « Il faut visiter de telles installations ailleurs. On n’est plus au stade de l’exploration. On est en développement », affirme-t-elle.

Selon les informations obtenues en coulisses, ce projet serait la priorité de la Société de la Vallée de l’aluminium.

Signe que le dossier est actif, Mme Tremblay et Robin Tremblay se sont inscrits l’hiver dernier à titre de lobbyistes afin d’obtenir les autorisations en vertu des règlements municipaux pour la construction d’une usine de canettes ainsi que pour l’obtention d’un financement, d’une subvention et d’un prêt d’environ 20 M $ visant à financer la construction d’une usine.