Elkem investira 25 M$

L'usine de production de ferrosilicium Elkem Canada, du Chemin de la Réserve, interrompra sa production en septembre et octobre prochains afin de permettre un investissement de 25 millions $ dans la réfection majeure de son four et l'optimisation de son système de génération de vapeur.
Même s'il était connu que l'entreprise procéderait à des investissements en 2014, le calendrier de réalisation se précise, à la lumière des informations divulguées par Pierre Gauthier, président et directeur des affaires stratégiques chez Elkem Canada.
« Cet automne, nous avons un projet de réfection majeure de notre four, une opération qui se fait tous les 17 ou 18 ans. La dernière remonte à 1997 », explique M. Gauthier. Cette année, la direction profitera de ces travaux pour tenter d'augmenter de 4000 à 5000 tonnes par année sa production, laquelle se situe présentement à 40 000 tonnes. Une nouvelle configuration du four à arc électrique permettra cette expansion. L'an dernier, il avait été évoqué que l'usine soit dotée d'un second four, mais l'idée a été abandonnée.
L'augmentation de la capacité de tonnage de l'usine se traduira par une hausse de la consommation d'électricité, mais M. Gauthier précise qu'aucune négociation ne sera nécessaire avec Hydro-Québec puisque de telles hausses sont incluses dans les contrats d'approvisionnement déjà signés selon le tarif « L ».
Outre la production de ferrosilicium proprement dite, la direction profitera des 50 jours d'arrêt pour procéder à des travaux de modification du système de traitement des fumées chaudes et des poussières, ce qui se traduira par une augmentation de la capacité de production de vapeur livrée à l'usine Vaudreuil, de Rio Tinto Alcan. M. Gauthier a qualifié de substantielle la hausse de production, mais a refusé de dévoiler les quantités supplémentaires qui seront vendues au producteur d'alumine.
Pendant les travaux, aucun des travailleurs réguliers d'Elkem ne sera mis à pied. Pendant les 50 jours de réfection du four, les employés seront plutôt mis à contribution pour divers travaux et de la formation. Une fois les travaux complétés, il faudra encore deux mois supplémentaires pour que l'usine atteigne sa pleine vitesse de croisière. La remontée graduelle de la charge du four nécessite certaines précautions.
FerroAtlántica
Interrogé sur les chances que FerroAtlántica installe sa nouvelle usine de silicium métal au Saguenay, M. Gauthier avoue qu'il n'est pas dans les secrets des dieux. Selon lui, l'un des indices du lieu d'implantation pourrait être le site d'approvisionnement en quartz de la future usine, laquelle nécessitera énormément de volume de matière ainsi qu'une grande surface de terrain.