Elkem Canada a toujours l'intention de moderniser le four de son usine du chemin de la Réserve.

Elkem Canada maintient le cap

Le producteur de ferrosilicium Elkem Canada, une filiale de la société chinoise Blue Star, maintient le cap sur son projet de modernisation de son four de l'usine du chemin de la Réserve qui nécessitera des investissements de 25 M$ et une fermeture de 50 jours à l'automne.
Le président de l'entreprise, Pierre Gauthier, indique d'entrée de jeu que cette réfection majeure constitue un signal important de la direction de la société puisqu'elle permet d'assurer le maintien des opérations pour une autre période de près de 20 ans.
«Nous avons atteint la durée de vie utile du four qui est de 17 ans. Le dernier arrêt majeur pour la réfection du four a eu lieu en 1997. Le projet que nous allons réaliser consiste à reconstruire le four actuel tout en effectuant des travaux pour augmenter la capacité de production. En ce moment, notre capacité est de l'ordre d'approximativement 35 000 tonnes métriques selon le grade produit», explique Pierre Gauthier.
Un premier projet de l'ordre de 40 M$ avait été annoncé par l'entreprise. Il s'agissait d'un projet qui aurait nécessité la construction d'un nouveau four avec une plus grande capacité de production. La haute direction de l'entreprise a toutefois jugé plus pertinent de ramener le projet de remplacement à celui de la modernisation des équipements. Selon Jean Gauthier, Elkem profitera de cet arrêt de 50 jours pour procéder à d'autres travaux dans l'usine.
Cette décision n'a pas de lien avec les rumeurs qui circulaient depuis plusieurs mois et qui ont été confirmées avec la construction d'une usine par le groupe FerroAtlantica à Port-Cartier. Pierre Gauthier souligne que cette nouvelle production sur le marché dans quelques années n'aura pas d'impact pour l'usine régionale puisqu'il s'agit de production de silicium métallique. Ce produit est utilisé dans d'autres domaines que celui du ferrosilicium. Le plus bel exemple est celui des scellants en tube utilisés dans l'industrie de la construction.
On parle dans le cas de Port-Cartier d'un produit à base de quartz d'une très grande pureté. Pour ce qui est du ferrosilicium produit dans l'usine du chemin de la Réserve, Jean Gauthier confirme que les marchés sont intéressants. Il est utilisé en bonne partie dans la fabrication de matériaux utilisés par l'industrie de l'automobile.
Ltremblay@lequotidien.com