Un élève de l’école primaire Félix-Antoine-Savard, à Chicoutimi, n’est pas retourné en classe au retour du long congé de la fête des Patriotes, après avoir été déclaré positif à la COVID-19, par épidémiologie.
Un élève de l’école primaire Félix-Antoine-Savard, à Chicoutimi, n’est pas retourné en classe au retour du long congé de la fête des Patriotes, après avoir été déclaré positif à la COVID-19, par épidémiologie.

Élève positif à la COVID-19: situation stable à l’école Félix-Antoine-Savard

Près d’une semaine après le retrait d’un élève déclaré positif à la COVID-19 à l’école Félix-Antoine-Savard, à Chicoutimi, aucun autre élève de l’établissement n’a été infecté par le virus.

L’élève avait été déclaré positif à la COVID-19 par épidémiologie, soit parce qu’un proche de l’enfant avait reçu un diagnostic positif et que l’enfant présentait des symptômes.

Le jeune retiré aurait par la suite reçu un résultat de test négatif, selon les informations du Quotidien. Une information que ne peut confirmer le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean, en raison de la confidentialité des dossiers médicaux.

Un résultat négatif n’annule cependant pas un cas positif déclaré par épidémiologie, a rappelé Amélie Gourde, agente d’information au CIUSSS.

« Cette personne-là peut se faire tester, mais si elle a une charge virale qui n’est pas assez forte, le test peut revenir négatif. Mais une personne peut être considérée positive quand même, parce qu’elle présente des symptômes et qu’elle a été en contact étroit avec un cas confirmé », a-t-elle expliqué, lundi.

Aucun autre nouveau cas n’a été répertorié par la Santé publique au sein de l’école depuis le retrait de l’élève. L’apparition de symptômes peut cependant prendre jusqu’à deux semaines.

Les élèves de la classe, ainsi que des enseignants, ont été mis en isolement préventif depuis et se trouvaient toujours en quarantaine lundi, a pour sa part confirmé Claudie Fortin, responsable des communications de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay. Moins d’une dizaine de personnes sont touchées par la situation.

Un retour à déterminer

L’intervention de la Santé publique auprès de l’élève touché, ainsi qu’auprès de ses camarades de classe, avait pu avoir lieu pendant le long congé de la fête des Patriotes, avant le retour à l’école le mardi suivant.

Le retour en classe de l’élève, ainsi que des élèves et enseignants isolés, sera déterminé par la Santé publique, alors qu’une évaluation est faite quotidiennement, a précisé l’agente d’information Amélie Gourde.

Aline Beaudoin, présidente du Syndicat de l’enseignement du Saguenay, a pour sa part indiqué être rassurée par la gestion actuelle de la situation, qu’elle voit comme un « test » permettant d’évaluer les mesures mises en place depuis le retour en classe.