Le candidat libéral et fondateur d’Équiterre Steven Guilbeault a une confortable avance dans Laurier-Sainte-Marie.

Sondage mainstreet: large avance pour Guilbeault dans Laurier-Sainte-Marie

Le militant écologiste de longue date Steven Guilbeault, qui se présente pour le Parti libéral, jouit présentement d’une bonne avance dans Laurier-Sainte-Marie, d’après un sondage Mainstreet mené dans cette circonscription montréalaise.

M. Guilbeaut y recueille en effet 41 % des intentions de vote, soit 14 points de plus que le bloquiste Michel Duchesne (27 %), après répartition des indécis. Fait à noter, le Nouveau Parti démocratique est représenté par Nima Machouf, la conjointe de l’ex-chef de Québec solidaire Amir Khadir — mais Mme Machouf n’obtient que 13 % d’appuis. Les candidats vert (9 %), du Parti populaire (4 %) et du Parti conservateur (4 %) ferment la marche.

Pour le sondeur Luc Fortin, de Mainstreet, ces chiffres montrent l’ampleur de la désaffection à l’égard du NPD. «C’est une circonscription néodémocrate [emportée par la «vague orange» de 2011 et conservée en 2015 par Hélène Laverdière, NDLR], ils ont une candidate vedette qui a des réseaux dans le comté, c’est une circonscription qui recoupe beaucoup Sainte-Marie-Saint-Jacques au provincial [détenu par la co-cheffe de Québec solidaire Manon Massé, NDLR], alors c’est un terreau fertile pour le NPD», dit-il. Et malgré tout cela, le parti de gauche n’y fait pas mieux que 13 %.

Comme le Bloc québécois obtient, dans ce sondage, essentiellement le même score qu’au scrutin de 2015, il faut déduire que «c’est vraiment le Parti libéral qui profite de la chute du NPD», analyse M. Fortin. En outre, poursuit-il, M. Guilbeault est vu dans des publicités libérales nationales depuis quelques temps «et on peut penser que cela se poursuivra, puisque le Parti libéral veut faire campagne sur l’environnement, alors ça pourrait lui donner un avantage dans Laurier-Sainte-Marie».

AbonnezvousBarometre

Les milieux verts remués

Environnementaliste de longue date ayant travaillé chez Greenpeace avant de fonder Équiterre, M. Guilbeault a fait le saut en politique fédérale cet été. Sa décision avait alors provoqué des remous dans les milieux «verts», compte tenu de son opposition connue au rachat et à l’agrandissement du pipeline TransMountain par le gouvernement Trudeau, l’an dernier.

Cela ne semble pas lui nuire pour l’instant dans Laurier-Sainte-Marie, mais le Bloc québécois demeure quand même en position de remonter la pente, avertit M. Fortin. «C’est le seul parti qui pourrait venir ébranler cette avance-là, dit, d’autant plus que le Bloc monte continuellement dans les intentions de vote depuis quelque temps. Dans notre Baromètre électoral [NDLR: des sondages quotidiens effectués pendant toute la campagne], le Bloc a d’ailleurs atteint un nouveau sommet dans nos chiffres de [jeudi] matin, à 23,6 %. Alors, est-ce que ce sera suffisant pour venir brouiller les cartes dans Laurier-Sainte-Marie, c’est ce qu’on va voir.»

Ce sondage a été réalisé par appels automatisés auprès de 615 adultes résidant dans Laurier-Sainte-Marie le 24 septembre. Un échantillon de cette taille est considéré précis à ± 4 % 19 fois sur 20. Ajoutons que dans ses sondages de circonscription, Mainstreet se contente généralement de lister les partis en présence, mais que la firme a inclus le nom des candidats cette fois-ci.