Le député sortant dans Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, et son collègue François-Philippe Champagne, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, ont rencontré les travailleurs de PFR, jeudi, à Alma.

Les libéraux misent sur les retraités, les Autochtones et les immigrants

« Si la lutte aux changements climatiques est l’enjeu du siècle, la pénurie de main-d’œuvre, c’est l’enjeu du jour. »

De passage dans la région, jeudi, le ministre sortant de l’Infrastructure et des Collectivités et candidat aux élections fédérales, François-Philippe Champagne, estime que les libéraux demeurent la meilleure formation pour aider les entreprises à faire face à la pénurie de main-d’œuvre. L’annonce récente d’un crédit d’impôt pour les travailleurs retraités permettra d’encourager un bassin important de travailleurs qualifiés à faire un retour au travail.

AbonnezvousBarometre

« Les gens me le disent. C’est devenu un frein à la croissance. C’est pour ça qu’on a pris des mesures, comme les crédits d’impôt aux retraités qui retournent volontairement au travail. On a écouté les gens ! J’étais dans une quincaillerie et je parlais avec un employé (ancien retraité) qui me racontait qu’il travaillait par plaisir. Que son emploi lui permettait de se payer un voyage dans l’année. Mais que sur sa paye, il ne restait pas beaucoup. Il m’a dit “pourquoi pas faire un crédit d’impôt ? ”. J’ai amené l’exemple au ministre des Finances, comme plusieurs autres aussi, et on a bougé », exprime le candidat libéral dans Saint-Maurice-Champlain.

Le député sortant dans Lac-Saint-Jean, Richard Hébert et son collègue François Philippe Champagne, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, ont rencontré les travailleurs de PFR, jeudi, à Alma.

Ce dernier pointe également les communautés autochtones comme bassin important de main-d’œuvre.

« On prend les Attikameks, par exemple. Soixante-dix pour cent des gens dans la communauté ont moins de 25 ans. J’ai parlé au secteur forestier et il faut permettre aux jeunes d’avoir une opportunité de travailler. »

L’immigration est aussi la planche de salut des régions, croit le ministre sortant. Ce dernier estime d’ailleurs qu’une meilleure connectivité encouragera davantage de gens à s’installer en région. « Internet, c’est l’électricité du 21e siècle. Et on s’est engagés à brancher les régions comme gouvernement. On a commencé et on va poursuivre le travail », rappelle le député libéral, en parlant notamment des travaux sur la route 155.

Le député sortant dans Lac-Saint-Jean, Richard Hébert et son collègue François Philippe Champagne, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, ont rencontré les travailleurs de PFR, jeudi, à Alma.

Le ministre sortant était également de passage dans la région pour soutenir les travailleurs du centre fiscal de Jonquière, dont l’emploi pourrait être menacé si le rapport d’impôt unique, sous gestion québécoise, voit le jour. Un sujet qui le touche particulièrement, car le centre fiscal de Shawinigan se trouve dans sa circonscription.