Une publicité radio du PQ irrite Radio-Canada

RIMOUSKI — Radio-Canada dénonce une publicité radio du Parti québécois (PQ) qui reprend, selon ses dires, le nom de sa populaire émission radiophonique humoristique «À la semaine prochaine».

Dans cette publicité, on entend un homme à la voix éraillée dire : «Heille, qu’est-ce que ça dit un résident de CHSLD après son bain? À la semaine prochaine!» Une voix féminine enchaîne : «Non, est vraiment pas drôle», puis, elle explique comment le PQ va régler la situation dénoncée.

La société d’État juge que cette association entre son émission et un parti politique qui cherche à se faire élire peut lui faire du tort en période de campagne électorale, a-t-elle indiqué dans un communiqué diffusé mardi. «La moindre apparence de connivence avec un parti en lice peut remettre en question la crédibilité et l’impartialité de notre couverture», dit Radio-Canada.

L’entreprise médiatique dit être en train d’évaluer ses recours. Interrogé à ce sujet, le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, a indiqué mardi après-midi que la publicité ne serait pas retirée des ondes.

Phrase courante

Il a répété à maintes reprises que personne ne détient de droits sur une phrase courante de la langue française telle que «à la semaine prochaine».

Et puis, une émission de lutte s’en servait bien avant l’émission animée par Philippe Laguë, a dit M. Lisée. Il faisait référence au lutteur Édouard Carpentier dans son émission télévisée Lutte Grand Prix et sa phrase-clé : «À la semaine prochaine? Si Dieu le veut!»

«Moi, j’ai l’impression que c’est un stunt pour donner de la publicité à cette excellente émission qui s’appelle À la semaine prochaine. Ils sont ingénieux à Radio-Canada.»

Ces mots n’appartiennent pas au diffuseur public, dit-il. Prétendre le contraire serait «extraordinairement farfelu», a répété le chef, commençant à être irrité par les nombreuses questions des journalistes à ce sujet.

Mais cela fait aussi de la publicité à notre publicité, a convenu M. Lisée, tout sourire.