François Legault annoncera dimanche les (quasi) dernières candidatures caquistes dans la région de Québec.

Touche (presque) finale à l'équipe caquiste à Québec

François Legault mettra la touche (presque) finale à son équipe caquiste de la région de Québec dimanche, en annonçant les candidatures de l’ex-député et commentateur Sylvain Lévesque et de l’ex-ministre péquiste Jean-François Simard. Restera une seule circonscription libre dans la région, qui serait sur le point, selon les informations du Soleil, d’accueillir une candidature forte que tous les partis s’arrachent: Gertrude Bourdon, pdg du CHU de Québec.

Sylvain Lévesque fera un retour avec la CAQ dans Chauveau. Le blogueur et analyste politique a cessé de collaborer avec différents médias depuis la mi-juin, afin de réfléchir à son avenir politique. Son mandat sera de déloger l’actuelle ministre déléguée aux Transports Véronyque Tremblay, qui l’avait emporté haut la main en 2015.

À LIRE AUSSI: La liste des candidats annoncés dans la région de Québec

M. Lévesque a déjà été député caquiste de Vanier-Les Rivières de 2012 à 2014, avant d’être défait par le libéral Patrick Huot. Il milite pour la CAQ depuis les débuts du parti, en 2011, mais il a été un militant et un candidat du Parti québécois au début des années 2000. 

Sylvain Lévesque

Jean-François Simard sera quant à lui candidat dans Montmorency. M. Simard a déjà siégé avec François Legault au cabinet du premier ministre péquiste Bernard Landry. Élu pour la première fois en 1998 dans Montmorency, M. Simard tentera de reconquérir la circonscription qu’il a perdue en 2003. 

M. Simard était parmi les 12 premiers signataires du manifeste de la CAQ et s’active en sourdine dans la circonscription de Montmorency et dans la région de Québec depuis plusieurs mois déjà. Il affrontera la libérale Marie-France Trudel, ex-conseillère municipale pour Équipe Labeaume. Cette circonscription a toujours été chaudement disputée entre le PLQ et la CAQ, ou l’ADQ avant elle. 

Jean-François Simard

Samedi, le chef de la CAQ, François Legault, est à Saint-Siméon, dans Charlevoix, pour annoncer la candidature d’Émilie Foster. Spécialiste en communication politique, la femme de 38 ans travaille actuellement au cabinet du chef. Elle affrontera la députée libérale en poste Caroline Simard, de même que la péquiste Nathalie Leclerc, fille du poète Félix Leclerc. 

Les candidatures de MM. Lévesque et Simard seront quant à elles confirmées par François Legault dimanche, qui en profitera pour inaugurer le local électoral du parti à Québec, situé sur la rue Jean-Perrin. M. Legault prévoit ensuite prendre un bain de foule avec son équipe de candidats aux Galeries de la Capitale et aux Fêtes de la Nouvelle-France. 

Gertrude Bourdon dans Charlesbourg?

Ne restera ensuite que la circonscription de Charlesbourg à combler pour la CAQ, avant le déclenchement électoral à la fin août. L’ex-président de la Chambre de commerce de Québec Alain Aubut avait été pressenti pour occuper ce siège. Il a confirmé au Soleil vendredi qu’il ne sera pas sur les rangs. «Je les appuie, je les aide pour l’élection, mais ce ne sera pas moi», indique-t-il. 

M. Aubut fait valoir qu’à 61 ans, il a hésité à s’engager dans une fonction aussi prenante pour les quatre prochaines années. 

Une source a indiqué au Soleil qu’une entente aurait été récemment conclue afin que Gertrude Bourdon porte les couleurs de la CAQ dans Charlesbourg. Femme forte du réseau de la Santé, Mme Bourdon a aussi été approchée par le PQ et le PLQ ces derniers mois afin d’être candidate dans la région de Québec en vue de la prochaine élection. 

Gertrude Bourdon, pdg du CHU de Québec

C’est que Mme Bourdon aurait la trempe et l’expérience pour exercer la fonction de ministre de la Santé, une fonction qui a toujours été confiée à un médecin ces dernières années, alors que Mme Bourdon est infirmière. 

Pdg du CHU de Québec depuis 2015, Mme Bourdon a gravi les échelons un à un avant de devenir la plus importante gestionnaire en santé de la région de Québec, à 63 ans. Native de Saint-Cyprien dans les Etchemins, elle a étudié et travaillé comme infirmière dans la région de Québec. Elle planifie et supervise à l’heure actuelle le chantier du mégahôpital de l’Enfant-Jésus.

Mme Bourdon a fait savoir au Soleil vendredi, par le biais des communications du CHU de Québec, qu’elle ne souhaitait pas «commenter les rumeurs» sur son éventuel saut en politique.