Tommy Philippe (à gauche), candidat du Parti vert du Québec dans Chicoutimi, était accompagné de son chef Alex Tyrell.

Tommy Philippe veut être la voix des jeunes

Un nouveau candidat tentera de se faire élire le 1er octobre prochain. Tommy Philippe, 20 ans, portera les couleurs du Parti vert du Québec dans la circonscription de Chicoutimi.

Le résidant de la Côte Réserve, qui œuvre en hygiène et salubrité à l’hôpital d’Alma, a décidé de faire le saut en politique afin de porter le message des jeunes, a-t-il mentionné lors d’un point de presse au centre-ville en compagnie du chef de sa formation, Alex Tyrell. « C’est le statu quo en politique présentement. Les jeunes sont sous-représentés même s’ils représentent 25 % de la masse électorale. On oublie les enjeux environnementaux. »

Parmi les positions de son parti qu’il entend défendre, M. Philippe souhaite l’instauration de zones protégées au nord du 49e parallèle afin d’éviter la déforestation. Le Parti vert souhaite également procéder à la nationalisation de l’exploitation forestière sur les terres publiques. Il se dit favorable à la protection du caribou forestier, une espèce vulnérable pour laquelle le gouvernement Couillard a décidé de jeter l’éponge, selon lui, en opposant emplois et protection de cet animal.

En ce qui a trait au débat actuel à Saguenay quant à l’utilisation des bacs bruns pour la cueillette des matières putrescibles, M. Philippe propose une nouvelle solution qui consisterait à soumettre ces matières à un processus de biométhanisation afin de capter le méthane et le transformer en une énergie renouvelable. Le Parti vert croit que cette mesure passe par une collecte obligatoire des déchets organiques afin d’éviter le plus possible l’émission de gaz à effet de serre.

M. Philippe a mentionné qu’il entend mener une campagne électorale sans pancartes sur les lampadaires et lieux publics de la ville. « Je vais être très présent sur les médias sociaux. C’est devenu dépasser de placarder des affiches partout dans la ville », affirme-t-il.

Présent à ses côtés, M. Tyrell a déclaré que l’objectif de sa formation pendant cette élection est de faire hausser le pourcentage de votes afin de devenir une voix forte à l’Assemblée nationale ou à tout le moins recevoir un plus haut financement provenant du Directeur général des élections. Le chef Tyrell se dit même prêt à former le prochain gouvernement.