Jean Boulet

Sondage Mainstreet - GCM dans Trois-Rivières: Jean Boulet creuse l’écart

TROIS-RIVIÈRES — Jean Boulet accentue son avance dans les intentions de vote pour la circonscription de Trois-Rivières, selon un récent sondage réalisé par la firme Mainstreet pour le Groupe Capitales Médias. D’après ce sondage, le candidat caquiste prend une très sérieuse option sur la victoire, devançant le libéral Jean-Denis Girard par plus de 11 points.

Quelque 575 personnes ont été sondées par Mainstreet mardi dernier. M. Boulet obtient 33,1 % des appuis, alors que le député sortant récolte 21,7 % des intentions de vote. Quelque 17,7 % des personnes interrogées disent avoir l’intention de voter pour la candidate péquiste Marie-Claude Camirand. La candidate solidaire, Valérie Delage, amasse 14,4 %.

En l’espace de 20 jours, les intentions de vote pour le candidat de la Coalition avenir Québec ont augmenté de plus de cinq points. Lors d’un coup de sonde donné le 5 septembre, M. Boulet récoltait 27,8 % des intentions de vote, tandis que M. Girard obtenait 20,2 %. Marie-Claude Camirand et Valérie Delage arrivaient troisième et quatrième avec des appuis respectifs de 15,6 % et de 10,4 %.

Signe que le rendez-vous électoral approche à grands pas, le nombre d’électeurs indécis a fondu de 22,9 % à 9,1 % entre le 5 et le 25 septembre. Lorsqu’on regarde les décidés et les enclins à voter pour un parti, la performance de la CAQ dans Trois-Rivières grimpe à 36 %. Le PLQ est à 23,1 %, le PQ est à 19,6 % et QS est à 17,1 %

Jean-Denis Girard

Jean Boulet accueille évidemment avec enthousiasme le résultat de ce sondage.

«C’est compatible avec les témoignages que j’entends. Ça permet de réaliser qu’il y a une volonté de changement et le sondage l’exprime. Les gens nous disent qu’ils ont besoin d’une voix forte, que le comté soit représenté par un leader. Ça donne une tape dans le dos, mais je ne tiens rien pour acquis. Le vrai sondage, c’est le 1er octobre.»

Les résultats de ce sondage n’empêcheront pas Jean-Denis Girard de poursuivre la bataille jusqu’à dimanche soir, assure-t-il.

«Le vrai sondage, c’est lundi. On a une belle réception sur le terrain. On a pris des engagements pour l’île Saint-Quentin, la maison Albatros, Carpe Diem. On a des défis pour la pénurie de main-d’œuvre, on a des propositions intéressantes. Je peux apporter quelque chose d’intéressant pour développer Trois-Rivières et améliorer la qualité de vie de nos gens.»

Marie-Claude Camirand

Marie-Claude Camirand se réjouit d’avoir gagné plus de deux points en 20 jours. La candidate du Parti québécois explique cette progression par sa grande présence sur le terrain.

«J’ai rencontré énormément de personnes. J’ai participé à 70 activités, autant des activités publiques et des regroupements que des rencontres d’organismes et du porte-à-porte. Et quand je rencontre les gens, c’est toujours positif. C’est motivant de continuer le travail. Je suis fier de la campagne qu’on a menée, avec de beaux engagements. Ce sont les électeurs qui vont décider.»

Valérie Delage, candidate de Québec solidaire, estime elle aussi que le seul sondage qui compte, c’est le scrutin.

«On a fait une belle campagne. Quelle que soit l’issue, on a gagné notre campagne: il y a beaucoup de choses qui ont été mises de l’avant par notre parti qui n’auraient pas été abordées si on n’avait pas été là et plusieurs idées, comme l’assurance dentaire publique et le transport en commun, ont été reprises en partie par d’autres partis.»

Valérie Delage

Volonté de changement

La volonté de changer de gouvernement après un règne presque ininterrompu de 15 ans du Parti libéral du Québec est palpable dans de nombreuses régions du Québec et Trois-Rivières ne fait pas exception à la règle, analyse Steve Pinkus, vice-président de Recherche Mainstreet.

«Ce n’est pas étonnant que la CAQ soit en avance de plus de 10 points. La région est foncièrement bleu marin. La démographie de Trois-Rivières se prête bien au programme de la CAQ: c’est presque francophone à 100 %, il y a une classe ouvrière. Et Jean Boulet est un avocat assez connu.»

Trois-Rivières
CAQ    33,1 %
PLQ    21,7 %
PQ    17,7 %
QS    14,4 %
Autres    3,9 %
Indécis    9,1 %

Méthologie: le sondage a été réalisé le 25 septembre par un système de réponse interactif auprès de 575 répondants. La marge d’erreur est de 4,07 %, 19 fois sur 20.