Denise Trudel espère déloger le premier ministre le 1er octobre.

Roberval: Denise Trudel veut déloger le premier ministre

Après 15 ans de règne libéral presque ininterrompu, Denise Trudel estime que les régions ont été carrément abandonnées. Si elle est portée au pouvoir, elle promet d’avoir une meilleure écoute que son prédécesseur pour améliorer la vie des citoyens de la circonscription de Roberval.

« Je suis convaincue que la CAQ est le parti qui va être en mesure de nous débarrasser de 15 ans de pouvoir où on sait qu’il y a eu de la corruption », a souligné la candidate de la CAQ dans Roberval, Denise Trudel.

Dans sa circonscription, elle croit que la proposition de retirer le processus de mise aux enchères, pour 25 % du bois récolté dans les forêts québécoises, permettra d’offrir une meilleure prévisibilité pour les entreprises de transformation du bois. « Il faut être capable d’émettre des permis pour une période d’au moins trois ou quatre ans », a-elle mentionné.

Elle soutient également avoir eu un cri du cœur provenant de plusieurs agriculteurs, exaspérés d’être toujours laissés pour compte par les politiciens. « J’ai entendu toute leur détresse face aux politiques, parce que ça fait des années qu’ils se font promettre des affaires et que ça retombe à zéro après les élections », soutient la femme native d’Alma. Questionnée sur l’appui de son chef sur le modèle d’affaire de Pangéa, une entreprise qui a fait l’achat de plusieurs terres agricoles participant ainsi au phénomène d’accaparement des terres, elle a dit vouloir être à l’écoute des besoins des producteurs pour trouver des solutions, notamment pour aider la relève.

Avant de promettre des investissements ou des projets majeurs, la candidate souhaite d’abord entrer en contact avec les gens, sur le terrain, pour mieux connaître leur préoccupation, un travail qu’elle a déjà entamé en rencontrant les préfets, les maires et les citoyens de sa circonscription.

Elle propose notamment réduire le transport lourd dans les villages du Lac-Saint-Jean en redirigeant le transport forestier sur les routes forestières, tout en facilitant le transport ferroviaire.

En ce qui a trait aux soins des aînés, Denise Trudel a tenu à rappelé l’engagement de son parti visant à maintenir les aînés plus longtemps à la maison, plutôt que de les caser dans les CHSLD.

Critiquée pour son absence lors de certaines activités médiatiques ou encore sur un débat qui a eu lieu dans sa circonscription, elle justifie quelques absences par un agenda très chargé qui change à tout moment, notamment lorsque François Legault est venu en visite dans la région, mobilisant toute l’équipe caquiste. « Je suis sur le terrain avec les gens, mais je ne peux pas être partout, car mon comté fait 40 500 km carrés », a-t-elle ajouté.

La femme qui réside dans la région de Québec promet également de venir s’établir dans sa circonscription si elle est élue. Elle en serait à un deuxième mandat à l’Assemblée nationale, car elle a été députée de Charlesbourg de 2012 à 2014.

À défaut d’avoir une grosse équipe de campagne avec plusieurs bénévoles dans Roberval, Denise Trudel compte sur l’aide du bureau national de la CAQ pour faire sortir le vote en sa faveur le 1er octobre.

+

LES RÉGIONS ABANDONNÉES, CROIT LA CAQ

(Denis Villeneuve) Les citoyens qui désirent avoir du changement à la tête du gouvernement le 1er octobre prochain devraient voter massivement pour la Coalition Avenir Québec, la seule alternative pour écarter du pouvoir le Parti libéral. Ce message a été lancé en fin de course par la députée caquiste de Louis-Hébert, Geneviève Guilbeault, lors de son passage sur la zone du Vieux-Port de Chicoutimi, en compagnie des candidats Andrée Laforest, dans Chicoutimi, Benoit Rochefort, dans Jonquière, et François Tremblay, dans Dubuc.

Mme Guilbeault a accusé les libéraux d’avoir laissé tomber les régions en quinze ans de pouvoir en nommant un député de la région de Montréal comme ministre responsable des régions tandis que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette s’est occupé de centraliser le système de santé québécois. 

Les candidats de la CAQ croient que les régions ont été délaissées.

Elle a lancé un appel aux citoyens des régions afin de voter massivement pour la CAQ, qui est le seul parti capable de déloger les libéraux. « Ça fait 45 ans qu’on élit un député péquiste dans Chicoutimi et que ça ne donne rien. Dans mon comté, un député caquiste a fait la différence ». 

Elle estime qu’avec l’équipe qui sera en place mardi prochain, la CAQ sera capable de redonner la dignité aux personnes âgées avec la mise en place d’un nouveau réseau de Maison pour aînés, à travers l’adoption d’une politique nationale des aînés et l’ajout de 800 M $ pour les soins et services à domicile.

L’abolition de la taxe famille libérale avec le retour des garderies à 8 $ par jour, un crédit d’impôt à 2400 $ par enfant permettra aux familles d’avoir une meilleure vie, a indiqué Mme Guilbeault.