Le député caquiste de Lévis, François Paradis

Raz-de-marée caquiste sur la rive-sud de Québec

La grande région de Chaudière-Appalaches devient un véritable château-fort de la Coalition avenir Québec avec huit députés facilement élus et une ministre libérale, Dominique Vien, emportée par la vague.

Le député sortant de Lévis François Paradis a été déclaré élu en début de soirée. L’ancien journaliste et animateur avait fait son entrée à l’Assemblée nationale en octobre 2014, après la démission de Christian Dubé.

François Paradis n’a pas voulu s’avancer sur d’éventuelles responsabilités ministérielles. «C’est la prérogative de mon chef, mais je serai là pour répondre au nom des citoyens», a-t-il assuré, un large sourire aux lèvres.

Son voisin de Chute-de-la-Chaudière, Marc Picard, a aussi été facilement réélu.

Dans Bellechasse, la ministre libérale responsable du Travail et de la région de la Chaudière-Appalaches Dominique Vien a été battue par Stéphanie Lachance de la CAQ.

Député depuis 2003, Dominique Vien l’avait emporté avec 5000 voix d’avance lors de la dernière élection.

Dans Arthabaska, le député sortant de la CAQ Éric Lefebvre a su garder le fort. Il avait été élu après le décès de sa collègue caquiste Sylvie Roy décédée à 51 ans en juillet 2016 d’une hépatite aiguë.

La circonscription de Lotbinière-Frontenac, qui avait élu à répétition le libéral Laurent Lessard, a aussi craqué sous la pression caquiste, en élisant Isabelle Lecours.

La Beauce entièrement caquiste

La circonscription de Beauce-Sud a changé de couleur avec l’élection du caquiste Samuel Poulin, à sa deuxième tentative pour séduire les électeurs beaucerons. Vers 21h, le député libéral sortant Paul Busque avait accumulé moins de la moitié des votes de son rival.

La circonscription de Beauce-Nord est elle restée résolument caquiste avec Luc Provençal, actuel maire de Beauceville. Figure connue en Beauce, Myriam Taschereau, arrive deuxième, très loin derrière.

Dans Mégantic, les libéraux ont été chassés par la CAQ avec l’élection de l’homme d’affaires François Jacques, dont l’entreprise funéraire a été rasée lors de la tragédie ferroviaire en 2013.

+

LE DÉBUT DU TROISIÈME LIEN

Quelques minutes après sa réélection, le député François Paradis a réitéré l’engagement de son parti, maintenant au pouvoir, de commencer la construction du troisième lien entre Lévis et Québec avant la fin du mandat, à l’automne 2022. Depuis des mois, François Paradis sent la grogne des automobilistes coincés dans les bouchons de circulation.

«On a dit qu’on le ferait et on va le faire», assure M. Paradis, d’un ton ferme. Il est techniquement possible d’accélérer le projet, croit le député Paradis, «en recentrant le devis du bureau de projet pour étudier le 3e lien à l’est, avec ses alternatives, ses propositions, ses échéanciers et son concept financier». Avec Patricia Cloutier