Québec solidaire a réitéré mercredi son opposition au projet d’agrandissement du port de Québec, un projet «économiquement insensé et environnementalement dangereux», selon le candidat solidaire dans Jean-Lesage, Sol Zanetti.

Québec solidaire: l’indépendance pour mettre au pas le Port de Québec

Québec solidaire (QS) mettrait en branle dès son accession au pouvoir «un processus démocratique d’accession à l’indépendance» car c’est le seul moyen selon le parti de gauche de s’assurer que la loi environnementale québécoise ne soit pas soumise à celle du «pétro-État canadien».

QS a réitéré mercredi son opposition au projet d’agrandissement du port de Québec, un projet «économiquement insensé et environnementalement dangereux», selon le candidat solidaire dans Jean-Lesage, Sol Zanetti. 

Baptisé Beauport 2020, le projet, qui comprend notamment l’aménagement d’un quai en eau profonde, permettrait d’attirer annuellement 500 000 conteneurs. 

«Il est grand temps qu’on tire la plogue sur le projet d’agrandissement du Port de Québec et qu’on y applique les normes environnementales québécoises», a déclaré Sol Zanetti en conférence de presse. 

Selon lui, le cadre constitutionnel canadien «derrière lequel se cache Arrimage Québec» est «illégitime» et «nous dépossède de la possibilité de protéger nos citoyens». 

«Le port, ce n’est pas une zone franche où une compagnie peut faire ce qu’elle veut, comme elle veut, au péril de la santé des citoyens», a dit M. Zanetti. 

Pour celui a été chef d’Option nationale avant que le parti fusionne avec QS, «le seul moyen durable» de s’assurer que les dispositions de la Loi québécoise sur la qualité de l’environnement soient respectées, c’est d’accéder à l’indépendance. 

Projet de loi

QS a annoncé que ses députés présenteront, dès le début de la prochaine session parlementaire, un projet de loi sur la qualité de l’air qui s’appliquera sur le territoire du Port de Québec. Il veut également ajuster les normes en fonction des dernières données scientifiques «pour s’assurer de bien protéger la santé de tout le monde», a précisé M. Zanetti. 

Selon lui, l’enjeu du Port de Québec est ni plus ni moins «la question de l’urne dans Jean-Lesage». «Ma rivale dans Jean-Lesage pour la Coalition avenir Québec, Christiane Gamache, prétend qu’elle n’a pas le droit de se prononcer sur cet enjeu-là qui touche la qualité de l’air dans nos quartiers. C’est tout à fait inacceptable. On veut que tous les candidats de la région de Québec se positionnent sur cet enjeu-là.»

Pour la candidate solidaire dans Taschereau, Catherine Dorion, «le véritable problème, c’est que les gens qui vivent à l’ombre des cheminées et des nuages de poussière rouge n’ont pas un mot à dire». 

«C’est pourquoi on s’engage à consulter systématiquement les instances municipales et régionales pour tous les projets à Québec qui touchent l’environnement et la qualité de l’air, même si ceux-ci sont de compétence fédérale», a-t-elle annoncé.

Québec solidaire veut «un BAPE renforcé» et «permettre aux municipalités d’adopter et de faire respecter des règlements plus sévères pour l’environnement que les lois provinciale ou fédérale si elles le jugent nécessaire», a précisé Mme Dorion.