QS: plus de pouvoirs aux régions

Québec solidaire veut donner plus de pouvoir aux régions en octroyant des points d’impôts directs aux municipalités et aux MRC, tout en mettant en place une structure de démocratie participative.

« Nous voulons remettre les citoyens et leurs élus locaux au centre des décisions régionales en offrant des budgets participatifs pour leur donner les moyens de leurs ambitions », a soutenu Luc-Antoine Cauchon, candidat de Québec solidaire (QS) dans Roberval.

Il donne en exemple les projets du Zoo de Saint-Félicien ou la Traversée internationale du Lac-Saint-Jean, lancés par des citoyens qui ont cru en leur rêve fou. « Ces projets sont devenus des fleurons économiques, dit-il. Nous devons permettre à d’autres initiatives du genre de voir le jour et miser sur l’inventivité de notre population. »

Pour donner une plus grande marge de manœuvre aux municipalités et aux MRC, QS propose aussi de leur transférer des points d’impôts directs, au lieu d’avoir à demander de l’argent au cas par cas au gouvernement. Tous les préfets seraient également élus au suffrage universel.

Pour mieux gérer l’argent des contribuables, QS souhaite mettre fin à la contrainte du plus bas soumissionnaire. « Les entreprises doivent se battre, couper, ce qui fait en sorte que les soumissions ne reflètent pas le coût réel des travaux et que ça génère plein d’extras », note Luc-Antoine Cauchon. Une grille d’analyse de projet serait mise en place pour que les experts puissent choisir le meilleur entrepreneur au meilleur prix.

« Les différents ministères doivent retrouver une expertise convenable afin qu’ils puissent évaluer eux-mêmes les projets à mettre en branle et, par le fait même, offrir une expertise digne de confiance aux MRC et aux municipalités. »