Sans dire précisément comment il compte s'y prendre pour aller chercher davantage de travailleurs chez les Premières Nations, Philippe Couillard a insisté sur l'importance de respecter les différences culturelles et de rapprocher les peuples.

Pénurie de main-d'oeuvre: Couillard se tourne vers les Premières Nations

VAL-D'OR — Le chef libéral Philippe Couillard croit qu'il faut aller chercher davantage de travailleurs chez les Premières Nations.

C'est ce qu'il a déclaré mercredi, alors qu'il était en visite à la mine d'or Goldex, à Val-d'Or.

Sans dire précisément comment il compte s'y prendre, il a insisté sur l'importance de respecter les différences culturelles et de rapprocher les peuples.

À titre d'exemple, il a dit être conscient de toute l'importance que revêt la chasse à l'oie pour la communauté autochtone près de Val-d'Or.

La veille, Philippe Couillard avait rencontré des hommes d'affaires qui ont dû fermer un de leurs restaurants, faute d'employés. S'il est réélu le 1er octobre, il s'engage également à aider les personnes plus âgées à retourner sur le marché du travail, à temps partiel.

Aucune rencontre n'est prévue avec les groupes de femmes autochtones de Val-d'Or. M. Couillard a dit suivre de près les travaux de la commission Viens, et s'engage à donner suite au rapport.