Le chef de la Coalition Avenir Québec François Legault

«Legault est un expert en immigration», selon François Bonnardel

SAINT-SAUVEUR — «Bien sûr que François Legault est un expert en immigration», a affirmé lundi le député caquiste François Bonnardel.

Le candidat de la CAQ dans Granby a ainsi encensé son chef lundi, malgré les deux journées précédentes où il a répondu erronément à des questions sur le système actuel d'immigration.

M. Legault avait admis dimanche qu'il n'aurait pas gagné «Génies en herbes» avec les réponses qu'il a données.

En conférence de presse lundi, M. Bonnardel a affirmé que son chef n'est «pas du tout» en déficit de crédibilité sur l'enjeu de l'immigration.

«Les gens veulent un premier ministre qui a une vision humaine pour l'immigration», a-t-il poursuivi.

Puis, quand un journaliste anglophone a fait remarquer que M. Legault avait admis ne pas être un expert en immigration, le député de Granby a répondu: «Bien sûr que M. Legault est un expert en immigration.»

Il a assuré que sa formation «maîtrise très bien les dossiers d'immigration» et que «ce n'est pas du tout une erreur» d'amener l'immigration comme un enjeu électoral, «quand on regarde le constat d'échec des libéraux».

Pour excuser les erreurs de son chef, M. Bonnardel a plaidé qu'«on est tous des humains».

Il a aussi fait valoir que M. Legault avait obtenu le plus haut résultat au test de connaissances générales soumis aux quatre chefs des formations en campagne par La Presse, devant le libéral Philippe Couillard, le péquiste Jean-François Lisée et Manon Massé, de Québec solidaire.

Rappelons que la CAQ veut imposer un test des valeurs et de français au bout d'un délai maximal de trois ans à tous les nouveaux arrivants, qui devront le réussir sous peine d'être passibles d'expulsion.

+

POUR VOUS ABONNER au Baromètre Élections 2018, c'est ici. Groupe Capitales Médias et Recherche Mainstreet vous y présentent tous les jours des sondages, des données exclusives, des analyses, et des tableaux pour suivre au quotidien l'évolution des intentions de vote en vue du scrutin du 1er octobre.