Mireille Jean (Chicoutimi), Sylvain Gaudreault (Jonquière), William Fradette (Lac-Saint-Jean), Marie-Annick Fortin (Dubuc) et Thomas Gaudreault (Roberval) ont dévoilé la deuxième partie de la plateforme régionale du Parti québécois.

Le portrait du PQ est complété

La plateforme régionale du Parti québécois (PQ) au Saguenay-Lac-Saint-Jean est maintenant entière. Les cinq candidats en ont dévoilé la seconde partie, jeudi matin, au bureau électoral de William Fradette, à Alma, sous le thème « Vivre en région ». La santé, l’éducation, la mobilité, la concertation régionale et la culture sont au cœur des priorités du parti.

Candidat dans Roberval, Thomas Gaudreault a abordé le sujet de la santé en axant sur l’importance de créer des services de santé accessibles à tous. Le jeune homme a fait part de l’importance de « décloisonner les professions en santé, en donnant plus de pouvoirs aux quelque 200 professionnels de la santé au Québec ».

Thomas Gaudreault a également soulevé le désir du PQ de ramener des pouvoirs décisionnels aux hôpitaux de la région, en précisant qu’il ne voulait pas toucher à la structure du Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS).

« Les hôpitaux locaux doivent prendre des décisions qui sont propres à leurs réalités », a scandé le candidat de Roberval. Un meilleur accès à un médecin de famille et des investissements dans les soins à domicile sont au nombre des engagements du Parti québécois.

Éducation
William Fradette, candidat de Lac-Saint-Jean, s’est chargé de dévoiler les enjeux locaux en matière d’éducation. Il a déploré que plusieurs écoles primaires soient en mauvais ou très mauvais état au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le jeune candidat a rappelé la volonté du Parti québécois d’instaurer la gratuité scolaire effective, en ciblant d’abord les milieux défavorisés. Il a aussi critiqué les coupes budgétaires du Parti libéral dans le monde de l’éducation. « On va s’engager pour que plus jamais il n’y ait de coupes dans l’éducation », a affirmé William Fradette.

Mobilité
Sylvain Gaudreault a vivement critiqué le programme de compensation des vols régionaux annoncé en juillet par le gouvernement de Philippe Couillard. Des réductions de 30 pour cent sur les billets d’avion sont insuffisantes, selon le député sortant de Jonquière.

« La solution ne fonctionne pas », a tranché M. Gaudreault en soulevant qu’un vol Bagotville/Montréal coûte 866 $, alors que des provinces comme l’Ontario et l’Alberta sont plus avantagées.

Sylvain Gaudreault a réitéré son désir de « casser le monopole d’Air Canada ». S’il est au pouvoir, le Parti québécois va créer un Bureau de la protection du consommateur et lui confier, comme premier mandat, de mener une enquête sur le système utilisé par Air Canada pour faire gonfler les prix.

La question du prolongement de l’autoroute reliant La Baie à Alma est revenue sur la table. Sylvain Gaudreault veut faire avancer ce dossier.

Le député de Jonquière s’est aussi prononcé sur le transport de matières via le système ferroviaire. Il a dit ne pas comprendre pourquoi Philippe Couillard n’avait pas profité de ses discussions régulières avec Rio Tinto pour assurer un transport ferroviaire efficace. En ce sens, M. Gaudreault s’est prononcé sur la question du transport du minerai lors de la mise en marche de l’usine Métaux Blackrock. Pour des raisons environnementales, il favorise l’utilisation des chemins de fer, à la place du transport routier.

Sylvain Gaudreault a terminé son allocution en partageant son désir de soutenir le transport adapté, dans une région qui couvre un grand territoire. L’ajout de bornes électriques fait aussi partie de ses enjeux.

Concertation régionale
Pour ce qui est de Mireille Jean, elle a rappelé l’importance de ramener les outils de concertation au Saguenay-Lac-Saint-Jean. La députée sortante dans Chicoutimi veut implanter une plateforme régionale de concertation, en plus de créer un poste de sous-ministre régional, qui serait basé dans son milieu, à l’écoute des besoins de la communauté.

Finalement, Marie-Annick Fortin a déclaré vouloir se servir de la culture comme levier économique, tout en soutenant la création. La candidate de Dubuc veut cibler les activités scolaires culturelles en mettant en place des projets pilotes destinés à cette vocation.

L’annonce de jeudi survient exactement une semaine après celle annonçant la première partie de la plateforme régionale péquiste, sous le thème « Travailler en région ».