L’équipe de la CAQ au Saguenay-Lac-Saint-Jean est composée de François Tremblay, Andrée Laforest, Éric Girard, Denise Trudel et Benoît Rochefort.

La CAQ, «seul vent de changement»

La CAQ estime qu’elle forme la seule équipe au Saguenay-Lac-Saint-Jean capable de réaliser le changement après le 1er octobre.

L’équipe régionale du parti dirigé par François Legault a publié un communiqué vendredi en expliquant que le bagage des candidats et la présence de ces derniers sur le terrain démontraient la qualité du travail effectué depuis le lancement de la campagne électorale. Ils ont senti que la région était prête à basculer vers un changement de garde.

« La CAQ est un nouveau parti qui veut écrire l’histoire », a partagé Benoît Rochefort, candidat dans Jonquière, une circonscription détenue par le péquiste Sylvain Gaudreault depuis 2007.

« Nous ne sommes pas campés dans de vieilles positions comme le Parti québécois et le Parti libéral, a ajouté M. Rochefort. Nous incarnons l’équipe du changement. »

« Je suis allé rencontrer des travailleurs dans des camps forestiers, des agriculteurs, des entreprises de toutes les municipalités de mon comté, a fait remarquer Éric Girard, candidat dans Lac-Saint-Jean. Les gens veulent du changement dans la façon de gouverner et nous incarnons ce changement. »

Engagements
Chaque candidat a rappelé ses engagements pour sa circonscription respective. L’instauration d’une école d’entrepreneuriat à Saguenay, le soutien des enseignants, la revitalisation de l’ancien site de la Consol à La Baie, la création d’un plan régional de transport unifié et concerté, un projet de nouveau gymnase au Patro de Jonquière, la rénovation du Club de curling de Kénogami, le développement du tourisme au Lac-Saint-Jean ainsi que l’accessibilité à Internet haute vitesse et la téléphonie cellulaire sont au nombre des volontés caquistes.

« Nous voulons faire de la politique autrement, bâtir avec les gens, les rapprocher des prises de décisions, a énoncé la candidate dans Chicoutimi, Andrée Laforest. Notre région a la chance de marquer l’histoire et d’avoir une représentation forte à l’Assemblée nationale le 1er octobre, qu’est-ce que nous attendons ? »

+

... MAIS AUCUNE VISION, DÉNONCE GAUDREAULT

Sylvain Gaudreault critique la Coalition avenir Québec de n’avoir « absolument aucune vision de développement à présenter pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean ».

Le député sortant de Jonquière pour le Parti québécois a partagé ce constat par voie de communiqué, vendredi, au lendemain d’un débat organisé par l’Association générale des étudiantes et étudiants du Cégep de Jonquière. Benoît Rochefort, de la CAQ, était présent, tout comme le solidaire Marcel Lapointe. Le candidat du Parti libéral Alexandre Duguay était absent.

Sylvain Gaudreault a soulevé que lors du débat organisé par la Chambre de commerce la semaine dernière, le candidat caquiste dans Dubuc, François Tremblay, avait affirmé que la plateforme régionale de son parti allait être présentée sous peu. Jeudi, Benoît Rochefort aurait plutôt dit que la CAQ attendait la fin de la campagne électorale pour dévoiler un plan détaillé pour la région.

« C’est tout simplement incroyable, a scandé Gaudreault dans sa missive. La CAQ manque de respect envers les électeurs et démontre qu’elle ne connaît pas les enjeux régionaux. »

Sylvain Gaudreault a rappelé que les cinq candidats du PQ au Saguenay-Lac-Saint-Jean ont présenté une plateforme régionale comportant neuf thèmes basés selon les besoins, soit la concertation régionale, la croissance démographique, l’accessibilité et la qualité des services de santé, la réussite scolaire, la diversification de l’économie régionale, la mobilité, le rayonnement de la culture, l’occupation du territoire et l’essor du monde agricole.

« Contrairement aux candidats de la CAQ, qui demandent qu’on leur signe un chèque en blanc, nous avons une vision pour l’avenir de la région », a conclu M. Gaudreault.