Le chef libéral Philippe Couillard descend de l’avion qui l’a transporté vers Gaspé, après son passage aux Îles-de-la-Madeleine, lundi.

La CAQ ne parle jamais d’environnement, dénonce Couillard

GASPÉ — La population québécoise veut entendre parler de changements climatiques, mais la Coalition avenir Québec (CAQ) n’en parle jamais, a dénoncé Philippe Couillard, lundi.

Le chef libéral a fait cette sortie en commentant une déclaration de 200 personnalités qui demandent une action ferme et immédiate pour sauver la biodiversité et contrer les bouleversements climatiques.

Rappelons que le parti de François Legault a récemment biffé de son site web les mots «pétrole» et «gaz de schiste», pour évoquer plutôt l’exploitation des ressources naturelles, ce qui lui a valu des attaques autant du Parti libéral que du Parti québécois.

Dans une conférence de presse à Havre Aubert, aux Îles-de-la-Madeleine, où il faisait campagne, le chef libéral a été appelé à commenter le cri d’alarme signé notamment par des personnalités scientifiques, mais aussi plusieurs vedettes du cinéma et de la chanson.

M. Couillard s’est dit préoccupé que des gens en position de diriger des États nient l’existence des changements climatiques et nient la nécessité de fixer un prix sur le carbone.

Il a loué la mobilisation des Québécois, mais n’a pas mis de temps à passer à l’attaque contre l’adversaire caquiste.

«Heureusement, la population du Québec demeure mobilisée, elle veut entendre parler du sujet, qui est en passant un sujet dont la CAQ ne parle jamais», a-t-il fait remarquer.

Bilan libéral

M. Couillard en a profité pour faire le bilan environnemental de son gouvernement et pour souligner qu’il a agi pour protéger l’île d’Anticosti contre l’exploitation des hydrocarbures, alors que la position de son rival caquiste était autre.

«Moi, j’ai agi pour préserver l’île d’Anticosti pour cette génération et les suivantes. Elle est maintenant sur la carte comme un projet de patrimoine mondial de l’UNESCO. M. Legault était ouvertement pour l’exploitation pétrolière sur l’île. Je trouve ça paradoxal et particulier qu’il fasse disparaître certains mots de son site web. Pourtant, les mots ont été prononcés.»