Selon un sondage Mainstreet, le candidat libéral Sébastien Proulx recueillerait 30,7 % des intentions de vote dans Jean-Talon, contre 27,2 % pour la candidate caquiste Joëlle Boutin.

Jean-Talon: Sébastien Proulx en avance… mais de peu

Déjà chauffé par la Coalition avenir Québec (CAQ) en début de campagne, le ministre sortant de l’Éducation Sébastien Proulx n’est pas parvenu à distancer son adversaire, la femme d’affaires Joëlle Boutin. D’après un sondage Mainstreet, l’avance de M. Proulx n’est que de 3,5 points, soit essentiellement la même chose ou même un peu moins qu’à la fin d’août (4,7 points).

Mené le 25 septembre auprès de 589 personnes de la circonscription de Jean-Talon, le sondage accorde 30,7 % des intentions de vote à M. Proulx contre 27,2 % pour sa rivale caquiste, après répartition des indécis. Le candidat péquiste Sylvain Barrette suit avec 18,4 % d’appuis, pratiquement à égalité statistique avec Patrick Provost de Québec solidaire (17,1 %).

Les «autres partis» recueillent pour leur part 6,7 % des intentions de vote au total. La marge d’erreur est de ± 4 %, 19 fois sur 20.

Rappelons que la circonscription de Jean-Talon est une forteresse «rouge» qui a élu des libéraux sans interruption depuis les années 1960. En outre, ni la CAQ ni son ancêtre adéquiste n’ont jamais réussi de percée dans Jean-Talon au contraire de plusieurs autres circonscriptions de la région, comme Charlesbourg. En 2014, la CAQ n’avait recueilli que 14 % des voix dans Jean-Talon, loin derrière M. Proulx (42 %) et le PQ (30 %).

Le fait que l’avance de M. Proulx se trouve maintenant à l’intérieur de la marge d’erreur est un symptôme de la force caquiste dans la région. D’après les données du Baromètre électoral de Mainstreet, la formation de François Legault maintient une avance de 12 à 15 points à Québec depuis le début de la campagne.

Lisée en avance dans Rosemont

Par ailleurs, Mainstreet a également sondé la circonscription de Rosemont, où le chef péquiste Jean-François Lisée semble toujours en avance même si le scrutin s’annonce serré. Le sondage indique que M. Lisée obtient 33,3 % des intentions de vote, soit 3,5 points de plus que le candidat de Québec solidaire, l’ex-journaliste Vincent Marissal (29,8 %).

Vincent Marissal (QS) talonne le chef péquiste Jean-François Lisée dans Rosemont.

Les candidats du Parti libéral (18 %) et de la CAQ (16 %) ne sont pas vraiment dans ce comté de l’île de Montréal.

L’échantillon de Rosemont, colligé le 25 septembre, compte 604 personnes et a une marge d’erreur de ± 4 %, 19 fois sur 20.

***

POUR VOUS ABONNER au Baromètre Élections 2018, c'est ici. Des données exclusives tous les jours, des analyses, et des tableaux pour suivre au quotidien l'évolution des intentions de vote en vue du scrutin du 1er octobre.