Le chef libéral Philippe Couillard après son vote, lundi, à Saint-Félicien

Couillard serein en ce jour de scrutin

SAINT-FÉLICIEN - Le premier ministre sortant et chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, se dit serein en ce jour d’élections.

Il affirme avoir mené la campagne qu’il voulait, même si son parti est actuellement à égalité avec la Coalition avenir Québec (CAQ), et en baisse de popularité chez les francophones, si l’on se fie aux sondages d’opinion.

M. Couillard a voté lundi matin dans la circonscription qu’il représente depuis 2014, Roberval, au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il était accompagné de son épouse, Suzanne Pilote.

Vers 10 h, il est entré au bureau de scrutin, à l’École Carrefour Étudiant, à Saint-Félicien. Il est ressorti souriant de l’isoloir, en lançant un «Voilà, bravo!», et a serré la main de tout le personnel électoral.

En mêlée de presse, il a dit qu’il était serein, parce qu’ultimement «le peuple est souverain».

«Je pense qu’on a fait une campagne de propositions concrètes pour les Québécois, appuyées sur un bilan franchement qu’on a rarement vu au Québec en termes de relance. Ça augure bien pour l’avenir», a-t-il déclaré, en incitant tous les électeurs à exercer leur droit de vote.

La journée est importante pour M. Couillard. Il pourrait faire mentir les pronostics comme en 2014 ou devenir le seul premier ministre libéral élu à n’avoir fait qu’un seul mandat depuis Adélard Godbout.

S’ajoute à la pression l’annonce, dimanche, d’une entente entre le gouvernement fédéral canadien et les États-Unis sur le libre-échange.

M. Couillard s’est aussitôt déclaré insatisfait de la disposition sur l’agriculture et l’industrie laitière.

«Je vais me tenir aux côtés des fermes familiales du Québec et de notre modèle québécois d’agriculture, comme je l’ai toujours fait», a-t-il soutenu.

«Ce qui pour moi compte beaucoup, c’est la vie dans nos régions, l’occupation de notre territoire et le type d’agriculture qu’on veut pratiquer au Québec, (...) une agriculture de taille humaine, à visage familial, qui n’est pas une agriculture industrielle dans laquelle on perd toute capacité de prendre des décisions.»

Il a fait savoir qu’il s’était entretenu avec le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, lundi, et qu’il fera l’état des lieux avec les médias lundi après-midi.

Les libéraux tiennent leur grand rassemblement de la soirée électorale à l’Hôtel du Jardin, à Saint-Félicien, au Saguenay-Lac-Saint-Jean.