Philippe Couillard veut verser 1 % de la taxe à la consommation aux municipalités.

Couillard promet 1 % de la taxe à la consommation aux municipalités

Philippe Couillard a réitéré sa fierté d’habiter en région, plus précisément à Saint-Félicien, en soulignant vouloir leur donner plus de pouvoirs et de leviers économiques, en versant 1 % de la taxe à la consommation aux municipalités.

« Chez moi, c’est à Saint-Félicien au Lac-Saint-Jean, une région ressource de 10 000 habitants, a-t-il dit. Peu de premiers ministres dans l’histoire du Québec ont habité en région rurale, en plein milieu de la forêt boréale, entourés par des agriculteurs et des forestiers. Ce contact est la base de mon engagement politique. »

Après avoir créé un ministère des Forêts dans un premier mandat, Philippe Couillard souhaite désormais nommer un ministre des Régions et de la Vitalité du territoire, dans un second mandat. Sa mission : veiller au déploiement d’Internet dans 100 % des foyers québécois d’ici 2020. De plus, le Parti libéral souhaite décentraliser certaines factions des ministères en transférant des équipes en région.

Le chef du Parti libéral souhaite aussi moderniser la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme pour donner plus de pouvoirs aux municipalités tout en facilitant l’accueil et la formation des immigrants en région. Pour assurer la croissance des dépenses des villes, le premier ministre sortant promet d’ailleurs de verser 1 % de la taxe à la consommation aux municipalités.

Finalement, Philippe Couillard souhaite poursuivre la Politique de mobilité durable 2030 en investissant dans les transports collectif et actif, routier, maritime, aérien et ferroviaire, en partenariat avec les régions.

« Pour faire du Québec un endroit plus innovant, prospère, instruit, équitable, vert et mobile, nous avons besoin de tous les talents dans toutes les régions », a ajouté le député de Roberval.

Nouvelles technologies
Dans le cadre du Congrès annuel 2018 de la Fédération québécoise des municipalités, il a de plus annoncé que dans un second mandat d’un gouvernement libéral, 10 M$ à terme seront dédiés à l’innovation technologique des régions, via une bonification de 10 % du Fonds d’appui au rayonnement des régions. Cette somme permettra d’intensifier l’adoption des nouvelles technologies en finançant des projets de développement portant la marque distinctive de l’innovation et répondant aux priorités déterminées par chacune des régions. L’enveloppe dédiée au soutien aux territoires confrontés à des difficultés économiques sera doublée, la portant à 60 M$, et la répartition des coûts assumés par les municipalités quant au financement des services de la Sûreté du Québec sera révisée dans le cadre d’un nouveau partenariat avec le monde municipal. avec normand boivin