La candidate vedette de la Coalition avenir Québec, Sonia LeBel, était sur la Côte-Nord vendredi pour venir en renfort aux deux candidats du parti. Lors de son arrêt à Baie-Comeau, elle a rencontré la presse en compagnie du candidat de la CAQ dans René-Lévesque, André Desrosiers.

Côte-Nord: Sonia LeBel en mission pour la CAQ

BAIE-COMEAU — Même si les coups de sonde prévoient que les deux circonscriptions de la Côte-Nord devraient demeurer péquistes au soir du 1er octobre, la région faisait partie du blitz de fin de campagne en région de la Coalition avenir Québec. La mission de porter le message de «l’équipe du changement» dans la région est revenue à Sonia LeBel.

Après un arrêt à Sept-Îles en avant-midi, Mme LeBel a repris la route 138 pour se rendre à Baie-Comeau vendredi après-midi afin d’appuyer le candidat de la CAQ dans René-Lévesque, André Desrosiers.

Selon l’ex-procureure de la Commission Charbonneau et candidate du parti dans Champlain, la Coalition avenir Québec se déploie dans plusieurs régions dans cette fin de campagne électorale car «la CAQ a la prétention de pouvoir convaincre les régions» et que la Côte-Nord «doit se donner le pouvoir d’être du côté du gouvernement». Née à Matane, elle assure connaître les régions.

Une des grosses pointures du parti de François Legault, Sonia LeBel a fait valoir que son expérience comme procureure de la Couronne lui a permis de «voir sur le terrain l’appareil gouvernemental se complexifier, s’éloigner du citoyen».

«Nous, ça fait 15 ans qu’on le voyait venir, l’arrêt Jordan», a-t-elle lancé en référence à la décision de la Cour suprême qui fixe un délai maximal entre le dépôt d’une accusation et la tenue d’un procès, à défaut de quoi les procédures doivent être abandonnées.

«Dans tous les secteurs, tout ce qu’on entend du citoyen [à propos de l’appareil gouvernemental], c’est que c’est long, c’est compliqué et que ça ne donne rien», a ajouté Mme LeBel en affirmant être dans la région «pour démontrer la force de l’équipe» caquiste.