Le chef libéral Philippe Couillard pose avec une étudiante du Collège Montmorency, mardi dernier.

Carnet de bord: dans les coulisses de la campagne

Une campagne électorale n'est pas seulement faite d'annonces et de discours officiels : elle donne aussi lieu à une foule d'anecdotes et d'histoires cocasses ou insolites. Chaque semaine, La Presse canadienne consigne les meilleures dans son carnet de bord.

Rencontre interrompue

Les bains de foule en campagne électorale comportent leur lot d'imprévus. Sans s'en rendre compte, le chef libéral Philippe Couillard a coupé court, sans que cela soit intentionnel, à la conversation entre deux amis qui ne s'étaient pas parlé depuis deux mois.

M. Couillard est entré dans un café, suivi des journalistes, caméras de télévision et d'autres personnes, ce qui a interrompu la discussion des deux amis.

«On va se prendre un petit moment pour s'installer avec vous, a lancé le chef du PLQ à la blague, après s'être rendu compte de ce qui venait d'arriver. On s'excuse, on venait prendre un café, mais on a toujours des gens à nos trousses.»

Une balle signée par Guerrero

Le militant caquiste Diego Brunelle-Diaz, candidat du parti dans la circonscription de Trois-Rivières en 2014, a fait mardi un beau cadeau à son chef François Legault lors de son passage dans la circonscription de Maskinongé, en Mauricie.

M. Brunelle-Diaz lui a offert une balle de baseball autographiée par l'ancienne vedette des Expos de Montréal, Vladimir Guerrero, récemment intronisé au Panthéon du baseball, à Cooperstown.

Le chef caquiste l'a bien sûr remercié et en a profité pour parler du retour du baseball à Montréal. Était-ce un engagement? M. Legault a souri, mais n'a pas répondu à la question.

Deadpool

Le chef du Parti québécois Jean-François Lisée a confié un petit secret concernant sa préparation en vue du débat des chefs en anglais, le 17 septembre.

En plus de faire des mêlées de presse dans la langue de Shakespeare et de mettre à jour les dossiers touchant de près la communauté anglophone du Québec, il a dit avoir regardé le film Deadpool 2, en version originale, qui est rempli de sick burns ou «répliques assassines».

En espérant qu'il ne sorte pas deux sabres de derrière son dos et qu'il ne confonde pas François Legault et Cable.