L'Évêché de Chicoutimi se prononcera sur l'avenir de l'église Saint-Philippe quand une offre formelle d'achat aura été déposée.

Église Saint-Philippe: l'Évêché attend une offre d'achat

L'Évêché de Chicoutimi attend une offre formelle d'achat avant de statuer sur la vente de l'église Saint-Philippe d'Arvida.
C'est ce qui a été décidé lors de la réunion du Comité des affaires économiques du 13 juin dernier. « Il n'y a pas eu de décision prise, car il n'y a pas de promesse d'achat formelle de l'acquéreur », a confirmé l'économe diocésain de l'évêché, Richard Perron.
Le président du Conseil de fabrique de Saint-Philippe, René Lapointe, a de son côté rencontré un représentant du Groupe BeauQuartier la semaine dernière. L'entreprise souhaite acheter l'église pour la démolir et y construire une nouvelle aile aux Résidences Saint-Philippe, une maison de retraités sise sur le terrain voisin. « Je me suis rassis avec le promoteur. Il m'a dit qu'il travaillait là-dessus. Il ne semble pas avoir changé d'idée », a relaté M. Lapointe.
Les paroissiens avaient entériné à 58 % la vente et la démolition de l'église lors d'un vote tenu tenu le 3 mai. « J'espère l'avoir avant la prochaine assemblée de la fabrique le 29 août pour tenir un vote », a-t-il indiqué. La réunion du Conseil des affaires économiques se tiendra le 5 septembre. La décision sera connue quelques jours plus tard.
René Lapointe croit quand même percevoir des points positifs dans le dossier et la réaction de l'Évêché. Il s'est fait dire que si la demande avait été loufoque, elle aurait été refusée sur le champ, par exemple pour transformer l'église en casino ou en bar de danseuses, a donné comme exemple en boutade Richard Perron. « Le projet semble avoir de l'allure », a décelé René Lapointe. Le projet comprend notamment l'utilisation d'une chapelle de 60 places qui sera construite à l'intérieur de la nouvelle aile.
Aucune autre vente d'église n'était à l'ordre du jour de la réunion du 13 juin.