Une cinquantaine de personnes ont assisté à la rencontre de mercredi soir, dans les murs de l’église Saint-Jean-Eudes.

Église Saint-Jean-Eudes: un projet présenté

Une autre étape a été franchie pour conserver l’église Saint-Jean-Eudes. Son état, tel qu’on le connaît, est toutefois appelé à changer.

Le Comité d’étude du patrimoine immobilier d’Arvida (CEPIA) a rencontré les paroissiens à l’église Saint-Jean-Eudes mercredi soir. Un de ses membres, Roger Leblanc, a présenté les deux objectifs qui consistent à conserver un lieu de culte dans les murs de l’église, en plus de créer une salle communautaire dans l’autre partie.

La rencontre de mercredi a réuni près de 50 personnes. Elle était en quelque sorte la continuité de celle de lundi, lorsque le comité a fait part des situations financières des églises Saint-Philippe, Saint-Mathias, Sainte-Thérèse et Saint-Jean-Eudes.

«L’objectif de la rencontre était d’aller chercher l’assentiment de la population, a expliqué Roger Leblanc au cours d’un entretien téléphonique. Ç’a été très bien perçu par les citoyens et tout le monde a été enthousiasmé par le projet. Il reste cependant beaucoup d’étapes. La population nous a donné le mandat de poursuivre nos démarches pour essayer de concrétiser le projet.»

Selon les premières données, des travaux de 436 000 $ seraient nécessaires pour remettre l’église Saint-Jean-Eudes à niveau et en maintenir sa totalité en lieu de culte. Le nouveau projet du CEPIA est seulement embryonnaire et c’est pourquoi Roger Leblanc ne peut dévoiler de montant précis.

«Ce qu’on a soumis, c’est une idée, et on validait auprès de la population si elle adhérait à cette idée, a-t-il précisé. On va maintenant continuer les démarches pour s’avancer et voir la faisabilité et l’estimation des coûts. On est juste encore à l’étape de l’idée, il n’y a rien de concret.»

Des rencontres avec la Fabrique Sainte-Thérèse et l’Évêché de Chicoutimi devraient suivre au cours des prochaines semaines, dans le but d’obtenir des subventions. Il faut dire que le temps presse puisque si rien n’est fait d’ici mai 2018, des églises vont devoir fermer définitivement.

«Le statu quo est impossible», a prévenu Roger Leblanc.

Roger Leblanc a présenté un plan pour conserver l’église Saint-Jean-Eudes. Il reste toutefois plusieurs étapes à franchir avant de dire que l’église est sauvée.