Guillaume Duranleau-Déziel, Francis Prudhomme et Louis-Michel L’Italien font partie du groupe d’étudiants qui ont pris l’initiative d’amasser des dons pour des familles dans le besoin.

Educ-O-don: des étudiants de l'UQAC font leur part

Un groupe d’étudiants du baccalauréat en enseignement de l’éducation physique et à la santé de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) ont décidé de venir en aide à des familles dans le besoin, en organisant une collecte de fonds.

C’est de leur propre chef que les huit étudiants, pour la plupart de troisième année, ont créé l’Educ-O-don, qui permet d’amasser des sous, des vêtements et des denrées. Samedi et dimanche, ils sont installés à Place du Royaume, prés du Sports Experts, pour recueillir les dons. Des billets de participation, qui donnent la chance de remporter un des plusieurs prix, permettent d’accumuler l’argent. Les étudiants espèrent se rendre à 2000 $. Lors du passage du Quotidien en fin d’avant-midi samedi, ils avaient franchi le cap des 1200 $. Tous les prix à gagner sont offerts grâce à différents partenaires qui ont décidé d’embarquer dans cet élan de générosité.

Les deux écoles primaires sélectionnées pour se partager les vêtements, argents et denrées sont Antoine-de-Saint-Éxupéry et Notre-Dame-du-Rosaire. La direction de chaque établissement a ciblé certaines familles pour profiter de cette collecte.

«On a eu une initiative personnelle et on s’est dit: pourquoi pas faire quelque chose de bien», a raconté Louis-Michel L’Italien, tout en précisant que Miguel Meunier est le premier à avoir eu l’idée d’organiser une collecte de fonds.

Le groupe d’étudiants prévoit aller porter tous les items amassés lundi, dans les deux écoles en question. «On voulait faire notre part et on a décidé de s’impliquer dans la communauté, a ajouté Louis-Michel L’Italien. On a fait des stages dans ces écoles et on a pu voir leur réalité de près. Il n’y a pas beaucoup d’étudiants qui viennent du Saguenay dans notre groupe, on est surtout de l’extérieur de la région donc c’est une façon de laisser une petite marque.»

Des étudiants passaient la journée de samedi à Place du Royaume et ils prévoyaient y être dimanche également.