Luca Tacchetto et Edith Blais ont été transportés jusqu'à Bamako au Mali avoir été libéré près d'une base de militaire de Kidal. 

Edith Blais retrouvée vivante

Les otages Edith Blais et Luca Tacchetto, enlevés il y a 15 mois au Burkina Faso, ont été libérés. La Québécoise et son compagnon de voyage ont été amenés dans le pays voisin du Mali, selon ce que rapporte le quotidien américain New York Times. D’autres médias internationaux rapportent qu’ils sont tous les deux vivants. On ignore toutefois les circonstances entourant leur libération.

À lire aussi :

Edith Blais a échappé à ses ravisseurs

Edith Blais « rapatriée le plus rapidement possible » 

Edith Blais: « Pas la fin de l’histoire », pense le Pr Morin

Un fonctionnaire américain au fait de cette libération a indiqué au New York Times que la Québécoise Edith Blais et son compagnon Luca Tacchetto ont été libérés tard vendredi dans la ville de Kidal, au nord du Mali.

Selon la presse internationale, ils se portent tous les deux bien. On rapporte que vendredi, en fin d’après-midi, une camionnette transportant Edith Blais et Luca Tacchetto s’est présentée à une barrière tenue par la Force de maintien de la paix des Nations unies. Après que leur identité eut été indiquée, les casques bleus ont immédiatement pris en charge les deux voyageurs en les conduisant jusqu’à leur base militaire de Kidal.

Les amis ont par la suite été transportés jusqu’à Bamako, la capitale du Mali, où ils ont notamment été accueillis par le ministre des Affaires étrangères malien, Tiébilé Dramé.

En pleine période de propagation de la COVID-19, Luca Tacchetto et Edith Blais ont salué du coude le ministre des Affaires étrangères du Mali, au lendemain de leur libération. 

La famille d’Edith Blais était sans nouvelles de la Sherbrookoise, âgée de 35 ans, depuis le 15 décembre 2018. Cette dernière avait prévu d’aller travailler avec une organisation qui tentait de reboiser des régions du Togo.

Le duo voyageait en voiture au Burkina Faso lorsque toutes les communications avec leur famille se sont interrompues brusquement. Auparavant, Mme Blais publiait régulièrement sur les réseaux sociaux des photos de son périple.

Edith Blais et son ami ont été vus pour la dernière fois à Bobo-Dioulasso, la deuxième ville en importance du Burkina Faso, dans le sud-ouest. Ils prévoyaient se rendre dans la capitale, Ouagadougou, avant de traverser la frontière avec le Togo, au sud.

Le père de Luca Tacchetto, l’ancien maire de la ville italienne de Vigonza, Nunzio Tacchetto, avait déjà raconté au Corriere del Veneto que le duo avait quitté l’Italie le 20 novembre 2018, soit au lendemain du 30anniversaire de naissance de son fils. Avant d’arriver au Burkina Faso le 15 décembre, ils étaient allés en France, en Espagne, au Maroc, en Mauritanie et au Mali, d’après lui.

On rapporte que les deux amis se portent bien. 
Edith Blais et son compagnon de voyage Luca Tacchetto avant leur enlèvement