Arianne Gagné aurait souhaité que l’alternative au bal de finissant soit plus permissive.
Arianne Gagné aurait souhaité que l’alternative au bal de finissant soit plus permissive.

Écoles secondaires: des bals qui n’en sont pas vraiment, déplore une finissante

Eve-Marie Fortier
Eve-Marie Fortier
Le Quotidien
Arianne Gagné, finissante à l’École secondaire des Grandes-Marées, à La Baie, remet en question les mesures qui ont été mises en place pour remplacer les traditionnels événements auxquels prennent habituellement part ceux qui graduent du secondaire. Cette année, les finissants devront participer à un défilé non accompagné, auquel aucun spectateur ne peut assister, au lieu de prendre part à un bal classique. Selon elle, de meilleures décisions auraient pu être prises dans ce contexte où le déconfinement touche désormais plusieurs sphères et où les permissions se font de plus en plus nombreuses.

Selon l’invitation reçue de la part de l’École secondaire des Grandes-Marées, à La Baie, qui a été publiée sur la page Facebook des Alliées, les élèves devront se présenter sur le tapis rouge à une heure précise où ils seront seuls, sans pouvoir être accompagnés. Les parents devront rester dans la voiture et aucun attroupement ne sera toléré aux abords de l’école. Ceux qui souhaitent visionner le défilé devront le regarder sur Facebook.

« Je trouve cela complètement désolant de ne pas pouvoir vivre cette étape importante avec mes amis. Nous avons seulement droit à un cinq minutes sur le tapis sans même être accompagnés. Ce n’est pas comme ça que le secondaire devrait se terminer », a affirmé la finissante.

En ce qui concerne les albums de finissants, les élèves et membres du personnel ne pourront pas y laisser un message écrit à la main. Ils pourront toutefois envoyer un courriel aux finissants, qui pourront faire du collimage dans leur album.

« Nous sommes conscients que certaines mesures sont plus difficiles à appliquer que d’autres, mais en ce moment, nous n’avons aucune remise des diplômes, nous ne pouvons pas faire signer nos albums de finissants et nos parents ne pourront pas nous voir graduer. Ce sont des événements dont on se souvient toute notre vie alors les décisions auraient pu être différentes. »

Arianne Gagné explique que les finissants de l’École secondaire des Grandées-Marées comprennent qu’il n’est pas possible de faire un énorme rassemblement où la distanciation sociale ne pourrait pas être respectée, mais que d’autres solutions auraient pu être trouvées.

« Il sera impossible de voir nos amis défilés, puisque nous aurons tous des heures différentes. Ce n’est pas censé être ça un bal. Nous aurions peut-être pu installer des chaises sur un grand terrain où le deux mètres serait respecté ou organiser tout autre événement qui irait dans le même sens que le gouvernement. »

approuvé par la santé publique

Interrogée face aux mesures que les élèves de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay devront respecter les 18 et 19 juin prochain, Claudie Fortin, porte-parole de la commission scolaire, explique que plusieurs scénarios ont été évalués avant d’être proposés à la Santé publique.

« Les consignes ont été validées par la Santé publique régionale et le Service de police de Saguenay. En collaboration avec les comités de bal de finissants de chaque école secondaire, nous avons organisé un défilé qui permettrait aux élèves de venir une dernière fois à leur école et revoir certains de leurs enseignants qui seront présents. Nous étions obligés de suivre les règles de distanciation où les rassemblements sont interdits, même à deux mètres. »

L’idée qui a été retenue permet aux élèves de défiler dans leur robe de bal ou leur costume tout en respectant les mesures du gouvernement. « C’est certain que le nombre de personnes présentes devait être limité, mais c’est très agréable ce qui a été préparé pour les élèves. Il y aura des photographes, des arcs de ballons et plusieurs autres surprises. »