L’écolière de niveau primaire a été conduite au centre hospitalier pour y traiter des blessures superficielles. L’autre jeune impliqué a été pris en charge par les policiers. Selon les informations obtenues par Le Quotidien, une arme de type canif serait en cause.

École Saint-Pierre d'Alma : une élève attaquée avec un couteau

Une jeune fille de quatrième année a subi des blessures mineures à la suite d’une agression à l’arme blanche survenue mardi, en début d’après-midi, dans la cour de l’école Saint-Pierre d’Alma. Celui qui l’a blessée au dos est un jeune garçon de la même classe. Les enquêteurs de la Sûreté du Québec (SQ) tentent de faire la lumière sur cet événement.

« L’altercation est survenue au retour de l’heure du dîner, peu avant la reprise des cours. Alors que les élèves se trouvaient dans la cour, un élève de quatrième année a infligé des blessures au dos à une autre élève de quatrième année », a raconté la directrice générale adjointe à la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean, Christine Flaherty.

La Sûreté du Québec confirme qu’une arme blanche est en cause. Selon les informations obtenues, il s’agirait d’un canif. Les raisons à l’origine de l’agression armée restent inconnues.

La présence de surveillants à proximité des deux jeunes a permis de contacter rapidement les services d’urgence. La jeune fille a été transportée au centre hospitalier d’Alma, en compagnie d’un membre du personnel, pour y traiter des blessures superficielles. Quant au jeune agresseur, il a été rencontré par les policiers. La direction générale de la commission scolaire assure que les parents des deux écoliers ont été avisés, dès que possible, de la situation.

Le porte-parole de la Sûreté du Québec, Hugues Beaulieu, a confirmé la présence de la division des enquêtes sur les crimes majeurs de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est à l’école primaire. Les enquêteurs ont recueilli et validé l’information disponible sur place en plus de tenter d’éclaircir les circonstances. 

Soutien psychologique

La Commission scolaire du Lac-Saint-Jean a déployé tous les efforts nécessaires afin d’offrir un soutien psychologique aux élèves et au personnel. 

« Des membres de l’équipe psychosociale ont amorcé rapidement leurs interventions auprès des élèves de la classe et auprès des élèves qui ont eu connaissance de l’événement et qui en avaient le plus besoin », a expliqué Mme Flaherty. Les interventions se sont poursuivies, en fin de journée, auprès du personnel. 

La directrice générale adjointe à la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean assure que les interventions se poursuivront, au cours des prochains jours, selon les besoins. 

La commission scolaire a également transmis une communication écrite aux parents des élèves de l’école Saint-Pierre.

La sortie des classes s’est déroulée normalement. Un père rencontré sur place assurait ne pas être au courant de l’événement. Un autre parent a confié avoir obtenu un message de la direction quant à ce qui s’était passé plus tôt en journée.

Questionnée quant aux possibles sanctions, Mme Flaherty assure que, pour le moment, le support à offrir aux jeunes et au personnel prime.