Une campagne de dépistage massif à la COVID-19 se déroule à la Villa des Sables de Jonquière.
Une campagne de dépistage massif à la COVID-19 se déroule à la Villa des Sables de Jonquière.

Éclosion : campagne de dépistage à la Villa des Sables

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
Le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean procédait mercredi à une campagne massive de dépistage à la Villa des Sables de Jonquière, alors que cette résidence pour personnes âgées fut le théâtre d’une éclosion de quatre cas positifs à la COVID-19.

La directrice générale du Groupe Desainay de La Baie, propriétaire de la résidence, Véronique Bouchard, a confirmé au Quotidien que toutes les mesures sanitaires ont été mises en place dès que les premiers cas ont été confirmés. Deux résidentes ont été transportées à l’hôpital puisqu’elles faisaient de la température alors qu’une employée est en isolement à la maison. L’autre résident positif est quant à lui en isolement dans son appartement.

«Nous suivons à la lettre le protocole d’intervention préparé par la Santé publique. C’est très bien fait et ça nous permet de suivre l’évolution de l’éclosion en ajustant les mesures», précisait Virginie Bouchard mercredi.

En ce moment, suivant les explications fournies par Mme Bouchard, les 150 résidents ont toujours le droit de se rendre à la salle à manger en respectant les mesures de distanciation physique. La situation pourrait toutefois changer avec les résultats de la campagne de dépistage.

La Villa des Sables, à Jonquiere.

«Nous allons avoir une meilleure idée de la situation avec le dépistage et nous allons nous adapter à la situation», assure la directrice générale, qui a tout de même appris à la dure, puisqu’elle a géré l’éclosion survenue à la résidence Saint-Alexis de La Baie dès le début de la première vague de la pandémie de coronavirus.

Lors de cette première vague, malgré des moyens limités et une connaissance partielle de la capacité de ce virus à se propager dans les milieux de vie, les mesures mises en place à la Villa Saint-Alexis de la Baie avaient permis de freiner la propagation même si la Santé publique a mis plusieurs semaines à lever l’éclosion.

«Le Groupe Desainay possède des villas qui accueillent 600 personnes. Ce sont des résidents autonomes qui circulent librement et fréquentent des lieux publics partout au Saguenay. Nous sommes conscients qu’il y a un risque d’introduction du virus dans une résidence malgré les précautions.»

La crise de la première vague à la Villa Saint-Alexis avait donné lieu à des échanges musclés entre l’équipe de Virginie Bouchard et le CIUSSS. L’entreprise avait été dans l’obligation de déployer des moyens, comme de l’aide de bénévoles, pour maintenir des services comme la distribution des cabarets dans les appartements en raison de l’isolement de tous les résidents.

Dans le cadre de la seconde vague, Virginie Bouchard affirme que les relations sont excellentes avec la Santé publique et que le CIUSSS a également appris de cette expérience.