Les échanges de propos entre le président de l'ERD, Paul Grimard, et le maire Jean Tremblay ne sont pas au beau fixe, comme on a pu le constater lors de la séance du conseil, hier.

Échanges acrimonieux avec l'ERD

La séance publique du conseil municipal de Saguenay, tenue hier midi, a été marquée par des échanges plutôt acrimonieux entre le maire Jean Tremblay et des membres de l'Équipe du Renouveau démocratique (ERD).
Le tout a débuté lorsque la conseillère Josée Néron s'est opposée à ce que le conseiller Luc Boivin soit désigné comme remplaçant du maire Tremblay à la table des préfets des MRC en son absence. Sur un ton sec, Mme Néron s'est fait répondre par M. Tremblay que cette décision n'était pas de son affaire avant que Mme Néron n'offre ses services pour siéger au sein de divers comités de la ville. M. Tremblay a rétorqué qu'actuellement, un paquet de députés libéraux rêvent de devenir ministres au sein du gouvernement du Parti québécois, mais qu'ils n'accéderaient pas à ces fonctions.
Intervenant dans le dossier de la cueillette de fonds pour la défense en Cour suprême de la prière à l'hôtel de ville, Mme Néron a proposé qu'un groupe de citoyens bénévoles puissent solliciter et recueillir les fonds en lieu et place d'employés mandatés par la ville. La proposition a reçu l'appui de la conseillère Julie Dufour avant d'être battue sans débat par l'ensemble des autres élus.
Lors de la période de questions du public, le chef de l'ERD, Paul Grimard, a demandé au maire Tremblay d'expliquer pourquoi il y a une différence entre les chiffres du plan triennal qui prévoient une somme à financer de 31,7 M$ pour les projets et le document de prévisions budgétaires 2014 déposées au ministère des Affaires municipales, qui chiffre le financement à long terme des activités de fonctionnement à 24,9 M$. Le maire Tremblay a déclaré que devant la complexité des chiffres et la difficulté de M. Grimard de s'exprimer clairement, il recevrait une réponse par écrit, malgré l'insistance de M. Grimard à obtenir une réponse.
Puis ce fut au tour de la citoyenne Jacqueline Gravelle, une partisane de l'ERD, d'intervenir au micro en se disant scandalisée de la façon dont M. Tremblay a répondu à Mme Néron et M. Grimard. La réponse a été cinglante.
« L'opposition, vous ne "runnerez" pas la ville, histoire de faire votre show. Aucune de vos propositions n'a fait du chemin depuis que vous êtes élus. Ne venez pas nous en conter. Vos applaudissements, je peux m'en passer. Vous n'êtes pas contents du président et de l'attitude du conseil, mais l'objectif est de faire avancer les dossiers des citoyens », a rétorqué M. Tremblay.
Interrogée après la séance du conseil, Mme Néron a dit trouver spécial le ton utilisé par le maire Tremblay tout en ajoutant que les réponses agressives du maire donnent une ambiance négative autour de la table du conseil. « Je trouve dommage que ces propos soient tenus. Les gens nous ont élus là pour qu'on donne un point de vue différent et qu'il y ait des débats. »