Deux employés de RTA à Arvida ont remis l'horloge des salles de cuves Söderberg au maire Jean Tremblay. Le conseiller Carl Dufour (à droite) aimerait bien la rapatrier à Arvida comme pièce de collection du patrimoine de l'aluminium.

Dufour souhaite rapatrier la vieille horloge d'Alcan

Le conseiller municipal de Saguenay, Carl Dufour, souhaite rapatrier dans le secteur Arvida l'ancienne horloge des vieilles salles de cuve Söderberg du Complexe Jonquière de Rio Tinto Alcan (RTA).
Il espère ainsi mettre en place le premier jalon de l'histoire patrimoniale de l'aluminium à Arvida.
Quelques jours après l'inauguration officielle de la nouvelle usine AP60, l'élu estime que les travailleurs et dirigeants de l'entreprise ont posé un geste symbolique et très significatif en remettant l'horloge au maire de Saguenay, Jean Tremblay.
«Cette horloge est un important témoin de tout ce qui s'est passé dans cette usine au fil des années. Des milliers de travailleurs ont vu cette pièce qui fait partie maintenant du patrimoine», mentionne Carl Dufour.
«Le geste posé par les travailleurs et les dirigeants est symbolique, mais il a aussi une image très forte pour les employés. J'aimerais bien la rapatrier dans la bibliothèque revampée d'Arvida ou dans le futur Centre d'interprétation de l'aluminium d'Arvida. Je crois que c'est là qu'elle devrait se retrouver. Ça pourrait être notre première pièce de collection», poursuit-il.
Cérémonie
Le conseiller municipal du secteur Arvida a assisté à la cérémonie de mise en marche des cuves de la nouvelle usine AP60. Il a remarqué que le nom Arvida est ressorti à plusieurs reprises.
«D'ailleurs, la nouvelle usine porte le nom d'Arvida. Tout au long des cérémonies, les intervenants ont régulièrement mentionné le nom d'Arvida, car cela revêt une importance pour le début de la production d'aluminium. Ç'a permis de reconnaître la valeur du passé d'Arvida et que cette ancienne ville a été le berceau de l'aluminium», dit-il.
Carl Dufour croit qu'il n'est pas très loin le jour où la population pourra en apprendre davantage sur l'importance de l'aluminium à Arvida et surtout de l'usine d'Alcan et aujourd'hui de RTA.
L'élu et un groupe de bénévoles travaillent d'ailleurs sur le créneau patrimonial de l'aluminium à Arvida depuis au moins quatre ans. Les travailleurs du Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida (SNEAA) et les dirigeants régionaux de RTA sont très ouverts à cette volonté de conserver le patrimoine à Arvida.