Le quotidien des familles est chamboulé depuis le début la pandémie.
Le quotidien des familles est chamboulé depuis le début la pandémie.

Du renfort pour les parents de Lac-Saint-Jean-Est

Katherine Boulianne
Katherine Boulianne
Le Quotidien
Le Regroupement 0-5 ans de Lac-Saint-Jean-Est souhaite apporter un peu de réconfort et de soutien aux parents, en cette période de pandémie. L’organisation lance cette semaine une campagne visant à outiller les parents dans leur quotidien chamboulé.

L’idée vient d’un sondage mené par le regroupement auprès des familles de Lac-Saint-Jean-Est en octobre dernier. En voulant déterminer quel était l’aspect familial ayant le plus souffert des contrecoups de la pandémie, l’organisme d’aide aux parents a vite réalisé que les questionnements de ceux-ci étaient nombreux quant au comportement à adopter, et ce, face à une multitude de situations.

« C’est toute la dynamique du quotidien qui préoccupe les parents. Nous voulions donc les outiller, les sensibiliser et les rassurer avec une démarche et des informations concrètes », explique la coordonnatrice du regroupement, Caroline Deschênes.

La coordonnatrice du Regroupement 0-5 ans Lac-Saint-Jean-Est, Caroline Deschênes.

Afin d’explorer toutes les facettes de la vie familiale, le regroupement a donc mis sur pied une série de chroniques, avec l’aide d’intervenants du milieu. Publiées sur la page Facebook Parents-MRC Lac-Saint-Jean-Est, elles abordent différents sujets comme l’application de la discipline, la routine, l’utilisation des écrans, les TDAH... Des éléments du quotidien d’apparence banale, mais dont les paramètres habituels ont été modifiés par la pandémie.

L’organisme profitera aussi de l’occasion pour informer le public sur les services mis à sa disposition et les ressources disponibles pour lui venir en aide. Il espère aussi briser certains tabous quant à leur disponibilité.

« 20 % des parents ne savent pas où chercher et ne connaissent pas les services offerts sur le territoire. Et souvent, les parents hésitent à se renseigner, en ne voulant pas prendre la place de quelqu’un qui en aurait plus besoin. Ils attendent beaucoup en se disant que ce n’est pas si grave. Mais le seul critère nécessaire, c’est être parent, peu importe le contexte ou le revenu », ajoute Caroline Deschênes.

Alors que l’organisme se concentrait généralement sur les familles incluant de jeunes enfants, la campagne actuelle s’adresse à tous les parents d’enfants de 18 ans et moins. La coordonnatrice du Regroupement 0-5 ans espère ainsi que les prochains mois seront plus faciles à traverser pour les familles.

« Le proverbe dit que ça prend tout un village pour élever un enfant, mais ça prend aussi toute une MRC pour les élever », conclut Caroline Deschênes.