Une pancarte représentant le logo du G7 à La Malbaie flotte devant le paysage charlevoisien.

Drôles d'erreurs sur le G7 dans les médias étrangers

Les yeux du monde seront tournés vers le Québec lors du G7 dans Charlevoix, ont promis à plusieurs reprises les politiciens fédéraux à Ottawa, et même parfois, à l'Assemblée nationale. Sauf qu'à en croire les médias étrangers, parfois, ce n'était pas le cas!

Bon nombre d'erreurs d'identification dans les médias internationaux sur le G7 — tant géographiques que politiques ou factuelles —ont été repérées par les internautes sur les réseaux sociaux au courant des derniers jours.

Parce que d'en rire ne fait pas de mal, mais que de rétablir la vérité est aussi essentiel, Le Soleil vous présente, en cette fin de G7, un top 5 des pires erreurs écrites à l'étranger, dans les médias.

#5: Justin Trudeau et BFMTV

Il semble que la chaîne d'informations en continu française, BFMTV (l'une des plus populaires dans l'Hexagone) en ait échappé une dans l'un de ses articles traitant de la relation entre le premier ministre canadien et Donald Trump. Il ne s'agit pas de Justin Trudeau sur la photo, vous l'aurez deviné.

On remercie au passage le collègue Maxime Denis, de ICI Radio-Canada Québec, qui a remis les pendules à l'heure!

#4: France Inter et le G7... en Ontario!

Il semble que France Inter, une station de radio généraliste, nationale et publique en France, ait aussi commis une grave erreur, cette fois purement géographique, concernant le G7.

Celui-ci se trouve à Ottawa, en Ontario, à en croire cette chronique de Sébastien Paour. L'erreur n'a toujours pas été corrigée d'ailleurs, et est visible juste ici.

#3: Montréal ou Toronto?

On doit l'avouer: cette erreur n'a pas nécessairement un lien avec le G7, mais on se la permet quand même, puisqu'elle est arrivée chez nous et qu'elle est plutôt comique.

La compagnie automobile de luxe, Ferrari, a tweeté mercredi une nouvelle vidéo promotionnelle pour le Grand Prix canadien de Formule 1, qui se tenait ce dimanche à Montréal. C'est l'Allemand Sebastian Vettel qui est reparti avec les grands honneurs, d'ailleurs. 

Le problème, ici, est que pour illustrer la beauté de Montréal, on nous montre... un panorama de Toronto, avec la tour CN en plein milieu. Disons que Ferrari a plutôt mal paru sur la twittosphère. 

#2: Vanity Fair à Montréal

Selon Vanity Fair, un magazine américain des Éditions Condé Nast, le G7 se serait en fait tenu à Montréal. Dans ce passage, on peut effectivement lire que Donald Trump a demandé pourquoi il faudrait avoir cette réunion [le G7] sans la Russie, avant de quitter pour Montréal.

Le reste du reportage est très bon, mais l'erreur mérite aussi d'être corrigée.

#1: CNN est en France

La palme d'or du manque de vérification revient définitivement au réseau de télévision américain CNN, qui, samedi, a parlé du G7 dans Charlevoix. Jusque-là, tout va bien. Sauf qu'on ajoute ensuite que notre belle région québécoise se trouverait en France!

«Vous savez que Charlevoix, Québec, est au Canada, right? Quelqu'un veut le dire à votre opérateur ou votre producteur?», a rigolé un internaute, suivi par plusieurs autres, sur la toile. 

BONUS: Le New York Times se trompe aussi

Dans un article d'opinion signé Paul Krugman pour le compte du New York Times, intitulé Debacle in Quebec (ou débâcle au Québec), on peut lire, en légende d'une photo du président américain Donald Trump, que le G7 se serait en fait passé ici même à Québec.

Non seulement M. Trump n'a jamais mis les pieds dans la capitale, mais une bonne partie du gratin du G7 lui-même... non plus!