Le centre Plasmavie de Chicoutimi a connu une hausse de son achalandage au cours des dernières semaines.
Le centre Plasmavie de Chicoutimi a connu une hausse de son achalandage au cours des dernières semaines.

Dons de plasma: Desjardins prolonge sa campagne

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Les Caisses Desjardins de Saguenay ont décidé de prolonger la campagne visant à encourager les employés, les membres et les autres entreprises à donner du plasma chez Plasmavie, en raison du fort achalandage et du manque de disponibilités chez Plasmavie, deux éléments qui donnent le sourire aux initiateurs de la campagne.

La pandémie forçant les rendez-vous à être plus espacés, Plasmavie Chicoutimi affiche maintenant complet presque tous les jours, notamment en raison de la volonté de plusieurs nouveaux donneurs d’essayer le don de plasma.

Bien qu’il ne soit pas en mesure d’établir un lien direct avec sa campagne, le directeur des communications et stratégies d’affaires de la Caisse Desjardins de la Rive-Nord du Saguenay, Patrice Vachon, se réjouit de voir l’intérêt envers la cause qu’il soutient.

« Il y a une explosion du nombre d’inscriptions. J’ai parlé avec les gens de Plasmavie et ils sont très heureux de la situation. Après le lancement de notre campagne, les plages horaires se sont remplies rapidement. Je ne sais pas si c’est à cause de ça, mais si ç’a inspiré les gens, tant mieux. »

Étant donné la difficulté à obtenir un rendez-vous et l’engouement au sein des employés chez Desjardins, M. Vachon et son équipe ont décidé de prolonger la campagne pour permettre à plus de personnes de faire un don. « L’année dernière, on a eu 102 dons parmi nos employés. Cette année, on était exactement à 102 la fin de la semaine dernière, et ce, malgré que plusieurs n’aient pas été capables d’avoir un rendez-vous. C’est formidable. On va dépasser tous nos objectifs. »

Les résultats préliminaires de la campagne montrent que les 102 dons ont été faits par 70 donneurs, dont 20 % en étaient à un tout premier don, ce qui apporte encore plus d’eau au moulin de M. Vachon pour la suite des choses. « On a hâte de voir dans deux semaines ce que ça va donner et de faire le bilan avec Plasmavie », conclut Patrice Vachon.