Dominic Gagnon était en compagnie du candidat Laval Ménard.

Dominic Gagnon veut réformer l'urbanisme

Le candidat à la mairie du Parti des citoyens de Saguenay (PCS), Dominic Gagnon, a présenté son premier engagement électoral en affirmant vouloir réformer le Service de l'aménagement du territoire et de l'urbanisme, une structure qu'il juge lourde et inflexible ne répondant pas aux attentes des entrepreneurs.
Au lendemain du dépôt du rapport annuel du vérificateur général de la ville, François Gagnon, le chef du PCS affirme qu'il existe des problèmes au sein de ce service puisque les citoyens s'y perdent en terme de paperasse à remplir et de complexité de la réglementation, ce qui nécessite une réforme en profondeur des façons de faire. 
Citant quelques exemples, M. Gagnon s'est demandé pourquoi le conseil de Saguenay a dû se réunir pour adopter une résolution autorisant l'installation de deux affiches en façade du boulevard Talbot pour le Lux Gouverneur après que son propriétaire ait investi 10 M $ dans son projet.
Il en va de même pour le projet Luxuor, un projet adopté par le conseil, après avoir été désavoué quatre fois par la Commission consultative d'urbanisme (CCU) en raison de l'expansion du projet immobilier en zonage agricole, nécessitant une démarche auprès de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ). Selon lui, ce projet aurait dû être adopté à l'unanimité par les élus.
Selon M. Gagnon, les citoyens entrepreneurs ou ordinaires s'attendent à ce que le service de l'urbanisme les appuie et leur fournisse de l'information rapidement après avoir déposé une demande.
Reprenant le constat du VG concernant la pertinence d'exiger des permis de construction étant donné que 18 % d'entre eux sont émis pour des travaux de moins de 10 000 $, M. Gagnon croit qu'il faut revoir la réglementation pour des travaux de faible valeur. « Si vous construisez une remise avec trois ou quatre gars et que vous l'installez selon les règles, y a pas de problèmes. Si ce n'est pas le cas, ça se peut qu'un inspecteur passe et vous dise de la tasser. Il faut que le service soit au service du citoyen en étant flexible et performant. »
Il reconnaît que la mise en place d'une réglementation est justifiée, mais ajoute du même souffle qu'il faut la simplifier et la rendre conviviale pour les citoyens en misant sur le mot efficacité.
Interrogé sur le travail effectué par le VG et le processus de nomination à cette fonction, M. Gagnon a déclaré qu'il entend conserver les façons de faire actuelles tout en se gardant une porte ouverte en affirmant que le sujet est matière à réflexion. Contrairement au maire Tremblay qui minimisait le rôle du VG en affirmant qu'il s'agissait d'une fonction imposée par la loi, M. Gagnon croit que le travail accompli par la personne en poste peut être utile pour améliorer le travail des élus et des fonctionnaires.
Pas de conflit d'intérêts
Le candidat du Parti des citoyens de Saguenay (PCS), Dominic Gagnon, estime qu'il n'est pas en situation de conflit d'intérêts, malgré le fait qu'il soit propriétaire de 500 hectares de terrain voisins de ceux de Port Saguenay où pourrait être aménagé un jour un projet d'usine de liquéfaction de gaz naturel.
Interrogé mercredi après-midi à la suite des informations diffusées par TVA, M. Gagnon a expliqué qu'il a commencé l'achat de terrain dans le secteur Cap à l'ouest en 2004 avant que Port Saguenay n'acquiert les terres publiques intramunicipales (TPI) avec l'intention de les développer avec ses enfants à des fins récréatives, pour se rapprocher de la nature, etc.
Le candidat ajoute que sa priorité comme futur maire sera le développement économique avec un projet de 7 G $ promu par Énergie Saguenay et LNG Québec, des entités appartenant à Freestone International et Breyer Capital.
M. Gagnon a précisé qu'une rencontre est prévue aujourd'hui, jeudi, avec les dirigeants de GNL pour s'enquérir du projet comme l'a fait l'ensemble des candidats et non pas pour discuter d'une éventuelle vente. « Mes terrains ne sont pas à vendre. Je désire demeurer propriétaire même si un jour, peut-être dans 30 ou 35 ans, je les vendrai, mais pas à court terme. »
Il ajoute que GNL est un voisin et qu'il est important de faire preuve de bon voisinage. Il a conclu en affirmant ne pas avoir d'autres intérêts immobiliers dans la ville, outre une résidence qu'il possède sur la rue Henri McNicoll à La Baie.
Jugement
M. Gagnon a déclaré qu'il persiste et signe dans les commentaires qu'il a émis lors des démarches entreprises en Cour du Québec à la suite du jugement sur requête pour permission d'en appeler d'une décision du tribunal administratif du Québec en août 2015.
Après avoir essuyé des refus du tribunal pour permission d'en appeler, M. Gagnon a émis des commentaires écrits à l'endroit des juges administratifs Réal Collin et Josée Proulx, les accusant de l'avoir interrompue de manière impromptue à plusieurs reprises pendant les audiences, démontrant une impatience injustifiée et une réelle incompréhension des arguments avancés. À titre de médecin ayant 12 ans de pratique, M. Gagnon s'interrogeait sérieusement sur les capacités cognitives du juge Collin, « un fumeur à l'aube de sa retraite ».
Ces commentaires n'ont pas plu au juge Paul Guimond qui a affirmé dans son jugement du 16 janvier dernier que la conclusion de M. Gagnon démontre chez lui une méconnaissance totale des règles de droit les plus élémentaires en plus d'être qualifiée de totalement inappropriés, déplacés et irrespectueux. « Il est même surprenant qu'un médecin de son expérience s'arroge le droit de porter des diagnostics non sollicités », écrivait le juge Guimond.
M. Gagnon a mentionné qu'il est un être spontané et qui dit ce qu'il pense, ce qui l'a incité à exprimer les réserves citées plus haut, ce qui n'a pas plu au juge Guimond.
Laval Ménard avec le PCS
Le Parti des citoyens de Saguenay a déniché son 13e candidat : Laval Ménard représentera le PCS dans le district #5. Il fera face notamment au conseiller actuel, Carl Dufour.
« Je partage les valeurs du Dr Dominic Gagnon qui prône un développement harmonieux de la ville de Saguenay, sa mise en valeur vers une croissance économique », a déclaré par voie de communiqué le nouveau candidat. Dans le document, le candidat mentionne qu'« il y a beaucoup plus que le patrimoine à protéger » à Arvida.
Laval Ménard s'est fait connaître dans le milieu du sport régional, notamment en étant copropriétaire de l'équipe de hockey senior du Fjord de Saguenay. Il a également été cogestionnaire des Saguenéens de Chicoutimi de juin 2012 à décembre 2014.
L'Équipe Dominic Gagnon : la nouvelle génération (la nouvelle appellation prônée parle nouveau chef du parti) doit encore dénicher deux autres candidats pour afficher des rangs complets en vue de l'élection du 5 novembre prochain.