Dominic Gagnon

Dominic Gagnon candidat de l’Alliance Saguenay dans le district 1

Même s’il avait dit en octobre ne pas être la meilleure personne pour le faire, le chef Dominic Gagnon défendra finalement les couleurs de l’Alliance Saguenay lors de l’élection partielle du 13 décembre dans le district #1.

Le candidat défait à la mairie de Saguenay a annoncé sa candidature, jeudi matin, en conférence de presse. Dans un article publié le 26 octobre dans Le Progrès, M. Gagnon avait déclaré vouloir présenter « quelqu’un de la place et qui connaît les besoins de la place ». 

Cette élection partielle a été rendue nécessaire à la suite de la démission du conseiller Jonathan Tremblay.

« Comme vous le savez, je n’habite pas dans le district. Aucun candidat n’habite dans le district #1 en ce moment. Par contre, je suis quelqu’un de Jonquière, qui a grandi à Jonquière. J’ai fait mon secondaire à l’École polyvalente de Jonquière, mon cégep aussi. Je viens toutes les semaines. Comme chef de parti, c’est important de palper le pouls de la population », a tenu à préciser M. Gagnon lors de son annonce.

Au cours des dernières semaines, l’Alliance Saguenay dit avoir rencontré des candidats potentiels, mais pour des raisons professionnelles, familiales ou de santé, aucun n’a pu ou n’a voulu se présenter. 

« Je me suis rendu compte que les gens se tournaient beaucoup vers moi. [...] Devant cette appréciation à mon endroit, nous avons décidé en équipe que j’étais finalement et sûrement le meilleur candidat. »

Questionné à savoir s’il conversera son poste de chef du parti advenant une défaite, Dominic Gagnon n’a pas voulu s’avancer. 

« Évidemment, aujourd’hui, on fait notre annonce et on va travailler sur une campagne électorale qui se termine le 15 décembre », a-t-il déclaré, invitant Le Quotidien à reposer la question le soir de l’élection.

Lors de la conférence de presse, M. Gagnon était accompagné des membres de son équipe. Jimmy Voyer, candidat du Parti populaire de Maxime Bernier aux dernières élections fédérales, occupera le poste de directeur de campagne. Michel Bouchard, membre du conseil d’administration, Mario Léone, président, et Stéfanie Bouchard, membre du CA, étaient aussi présents.

Budget

S’il est élu, M. Gagnon deviendra donc l’opposition officielle à Saguenay. Étant donné les dispositions de la Loi sur les cités et les villes, il utilisera le tiers du budget du cabinet de la mairesse – un tiers de 626 000 $ –, qui lui sera octroyé pour qu’un employé prenne place à temps plein dans l’édifice municipal de Kénogami, entre autres mesures. 

Parmi ses autres priorités, M. Gagnon compte lutter contre le projet d’amphithéâtre et l’augmentation des taxes et des tarifs. Il souhaite également offrir plus d’aide financière aux organismes, notamment en offrant le 25 000 $ issu de l’augmentation de salaire des élus.

Celui qui promet d’établir une rencontre mensuelle avec les citoyens promet également de s’attarder à la réfection des routes et des trottoirs et de réaliser le projet du parc de la Rivière-aux-Sables.

« Vous connaissez tous mon intérêt pour la politique. Ça fait deux ans que je suis présent à toutes les assemblées du conseil de ville. Je vais aux conseils d’arrondissements également. Je m’intéresse vraiment à la chose politique. »

Quatre autres candidats ont déjà annoncé leur candidature pour représenter les citoyens des quartiers Saint-Raphaël, Saint-Georges et de Lac-Kénogami. Il s’agit de Jimmy Bouchard, de Daniel Tremblay-Larouche, de Gilles Tremblay, candidat de l’Équipe du renouveau démocratique, et de l’ancien conseiller municipal Réjean Hudon.

+

L'OCCASION DE SONDER SES APPUIS, CROIT LA MAIRESSE

En août dernier, la mairesse de Saguenay, Josée Néron, invitait le chef du parti de l’Alliance Saguenay, Dominic Gagnon, à poser sa candidature pour remplacer le conseiller démissionnaire. Maintenant que c’est chose faite, elle croit que ce sera une bonne occasion pour lui d’aller sonder la population. 

Questionnée à ce sujet, la mairesse a mentionné que le candidat à la partielle du 15 décembre, qui a reçu « 6 % d’appuis dans la course à la mairie en 2017 », pourra vérifier s’il a l’appui des citoyens, lui qui « se présente à chaque conseil comme étant l’opposition officielle ». 

« La beauté de la chose, en démocratie, c’est que les gens peuvent se présenter », a mentionné Mme Néron. 

Et si Dominic Gagnon est élu ? « J’entends respecter le choix de la population. Je vais travailler avec tous les élus autour de la table. Il pourra mieux comprendre comment on travaille », promet la mairesse. 

Quant au budget auquel pourrait avoir droit M. Gagnon, à titre d’opposition officielle, Mme Néron l’invite à la prudence puisque toutes les dépenses sont surveillées de près.