Le directeur général de Dolbeau-Mistassini, Frédéric Lemieux, et le maire, Pascal Cloutier

Dolbeau-Mistassini: une hausse «pour avancer»

(Meghann Dionne) – Les citoyens de Dolbeau-Mistassini dont la résidence est reliée au réseau d’aqueduc et d’égouts subiront une hausse de leurs taxes foncières de 2,1 %. Pour une résidence de 148 091 $, par exemple, ils devront débourser 47, 05 $ de plus que ce qu’ils ont payé en 2017.

« C’est certain que ce n’est jamais agréable quand les taxes augmentent, mais l’important, c’est que nous puissions justifier cette hausse. Il faut faire avancer cette ville », affirme le maire de la municipalité, Pascal Cloutier.

Lors d’une séance publique, lundi, la Ville de Dolbeau-Mistassini a adopté un budget de 24,3 millions de dollars pour 2018, une hausse de 832 000 $ en comparaison avec 2017.

M. Cloutier attribue en partie cette hausse aux coûts impliqués par l’implantation de nouvelles mesures environnementales par le gouvernement provincial. Il estime que le fait de se conformer à ces réglementations est coûteux. Pourtant, les sommes dont disposent les municipalités pour leurs finances publiques sont sans cesse à la baisse. 

En raison de ces nouvelles réglementations, la Ville doit notamment allouer 250 000 $ pour l’installation de 132 compteurs d’eau dans les commerces et industries de son secteur d’ici septembre 2018. Ils s’ajouteront ainsi aux 87 compteurs déjà en place.

« Ces coûts nous enlèvent de la marge de manoeuvre. On alloue jusqu’à 500 000 $ de plus cette année pour ce type de mesures en comparaison à l’an dernier », déplore-t-il. 

Miser sur le tourisme et les PME

Par ailleurs, la Ville investira un million de dollars en 2018 pour la promotion et le développement économique, une hausse de 122 000 $ en comparaison à 2017. Cela inclut l’embauche de deux ressources à temps plein, soit un commissaire industriel dont l’entrée en poste est prévue en juillet, et un directeur de Tourisme Dolbeau-Mistassini, qui devrait commencer en avril. Le processus de mise en candidature doit débuter après les Fêtes. 

« On lance un signal clair de faire avancer la Ville avec l’embauche de deux nouvelles ressources pour le développement économique et touristique », lance le maire, Pascal Cloutier. Ce dernier en avait fait la promesse lors de la dernière campagne électorale.

Des projets qui se font attendre

Le conseil municipal a prévu un budget de 13,2 millions $ en 2019 pour ses projets de réfection de la route de Vauvert et la construction d’un centre aquatique. Pour ce faire, elle voudrait obtenir 8,8 millions de dollars en subventions gouvernementales et les réponses se font toujours attendre. 

Luc Gibbons, maire de Saint-Félicien

Le statu quo à Saint-Félicien

(Laura Lévesque) – Saint-Félicien gèle tous ses taux de taxation pour l’année 2018. Le conseil, présidé par le nouveau maire Luc Gibbons, a adopté, lundi, un budget de près de 19 millions $, ce qui représente une hausse de 3,7 %.

Les élus ont décidé de maintenir les taux de taxation résidentielle, commerciale et industrielle au même niveau que 2017. Même chose même pour les tarifs des services facturés aux contribuables, dont les égouts et l’aqueduc. 

Certains Félicinois verront toutefois leur compte de taxes légèrement monter. En effet, en 2018, la valeur d’une maison unifamiliale moyenne passera de 166 678 $ à 168 270 $. Pour cette résidence type, le compte de taxes grimpera de 18 $. Le taux de taxation résidentielle est fixé à 1,15 $ du 100 $ d’évaluation. 

« On est très fiers de ce budget. Tout le conseil a travaillé pour ne pas augmenter les taux de taxation. C’était une volonté de tous les membres à la table », a précisé le maire, Luc Gibbons, à l’issue de l’adoption du budget 2018. 

Les élus félicinois prévoient investir un peu plus de 6,3 millions $ en 2018, principalement dans la réfection de routes. 

Le conseil souhaite également améliorer les communications avec les citoyens. Une somme de 25 000 $ a été réservée pour des services de consultation.

« On veut notamment améliorer notre site Internet. On aimerait davantage consulter les gens avant qu’on se lance dans un projet. C’est l’intention de notre conseil », a indiqué M. Gibbons. 

L’endettement net à long terme a atteint les 11,2 millions $ et devrait légèrement croître dans les prochaines années, selon les prévisions budgétaires de la Ville.

Sabin Côté, maire de Roberval

Un budget prudent à Roberval

(Meghann Dionne) – La Ville de Roberval se félicite d’avoir réussi à planifier et adopter son budget 2018 avant les Fêtes, et ce, même si elle ne sait toujours pas quel montant elle doit payer au ministère de la Sécurité publique pour les services de la Sûreté du Québec. Le conseil a adopté un budget de 18,3 millions $, lundi soir, lors d’une séance extraordinaire. Il s’agit d’une hausse de 293 000 $ en comparaison avec 2017 avec le maintien du taux de taxes foncières.

« Certaines municipalités ont reporté la publication de leur budget respectif, mais nous, on a voulu le faire dans la même période qu’à l’habitude. Nous attendons toujours le montant de facturation. On présume qu’elle sera revue à la hausse. On s’est donné une marge de manoeuvre », explique le maire Sabin Côté. La Ville de Roberval a prévu 2,2 millions de dollars en 2018 pour assurer la sécurité publique de ses citoyens.

« Un nouveau conseil municipal avec nouveau mandat. Pour un premier budget, on est très fiers », lance d’emblée le maire de Roberval, Sabin Côté.

Par ailleurs, le budget prévoit un maintien du taux de taxes foncières à 1,01 $ par tranche de 100 $ d’évaluation en 2018. Le nouveau conseil municipal en faisait l’une de ses priorités même si, selon le maire, le coût des services est en hausse continuelle, et les revenus stagnent. 

« Par le passé, il y a eu une grosse diminution des taxes alors c’était difficile de les maintenir à ce taux, mais c’était important pour nous de le faire », précise M. Côté. 

Ce dernier a précisé que la Ville souhaitait continuer les projets en cours et assurer les subventions déjà promises aux organismes qui en ont fait la demande.