Le député fédéral de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, le ministre du Commerce international, François-Philippe Champagne, et le président de Bleuet Nordic, Mario Bussières, ont visité une bleuetière à Dolbeau-Mistassini.

Diversifier les marchés pour se démarquer, plaide Champagne

Le ministre fédéral du Commerce international, François-Philippe Champagne, croit que les entreprises de la région doivent diversifier leurs marchés pour ne plus avoir à dépendre des États-Unis.

Il était de passage au Saguenay-Lac-Saint-Jean, mardi et mercredi, afin de rencontrer des travailleurs de divers secteurs économiques, notamment des employés de Rio Tinto, d’Ubisoft et de Devinci en plus d’agriculteurs et de transformateurs de bleuets.

« On a toujours commercé avec les Américains parce que c’est notre voisin le plus proche, mais ce que je dis aux entrepreneurs, c’est d’essayer de voir les autres marchés qu’ils pourraient développer », a-t-il indiqué lors d’une visite d’une bleuetière, mercredi, à Dolbeau-Mistassini. Le député fédéral de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, l’a accompagné toute la journée.

Miser sur l’Europe et l’Asie
M. Champagne n’a pas tari d’éloges au sujet de l’accord entre le Canada et l’Union européenne entré en vigueur en septembre et qui visait à abolir des tarifs douaniers.

« Je parlais avec l’un des propriétaires de Bleuets Mistassini qui me disait que depuis janvier, l’entreprise était en croissance exponentielle. Les tarifs [douaniers] sur les bleuets produits chez nous sont passés de 18 à 0 % en septembre dernier », a-t-il exprimé.

M. Champagne ne dénigre pas pour autant le marché américain. Il rappelle d’ailleurs que nos voisins du sud demeurent le plus important partenaire économique du Canada et qu’à l’heure actuelle, 70 % des exportations canadiennes sont destinées aux États-Unis.

François-Philippe Champagne doit poursuivre sa tournée québécoise au cours des prochains jours.