District #1 de Saguenay: Daniel T. Larouche candidat

Daniel Tremblay-Larouche est officiellement candidat à l’élection partielle du 15 décembre prochain dans le district #1 de Saguenay. L’entrepreneur déposera sa candidature vendredi après-midi en vue de succéder à Jonathan Tremblay à titre de conseiller de Jonquière.

Daniel Tremblay-Larouche est natif de Jonquière et y a toujours habité. Il est gestionnaire des Halles de la Rivière-aux-Sables. Celui qui affirme avoir les saines habitudes de vie et l’activité physique à coeur est aussi propriétaire des franchises de Le Bubble Football et Les Combats d’archers, ainsi que de l’entreprise Acti-Midi, spécialisée dans l’organisation d’activités parascolaires auprès des jeunes des différentes commissions scolaires de la région. 

« Depuis le début de ma vie adulte, j’ai un parcours personnel et professionnel qui prouve par lui-même mon élan naturel pour m’impliquer activement dans les domaines communautaires et sportifs. J’espère avoir la chance d’en faire encore plus au sein du conseil municipal», affirme le candidat dans un communiqué.  

Daniel Tremblay-Larouche est impliqué socialement, notamment à titre de président du Centre d’action bénévole de Jonquière, de membre de l’exécutif des Chevaliers de Colomb d’Arvida, ainsi que de membre du comité citoyen pour la sauvegarde du Mont-Fortin.

Il est aussi aidant naturel pour son père âgé. 

Au cours de sa campagne, il compte aller à la rencontre des citoyens afin de recueillir leurs idées et de prendre connaissance des enjeux qui les préoccupent.  

Il prend trois engagements phares, soit «le maintien et le développement des services aux citoyens dans le district, la recherche des réponses souvent absentes aux préoccupations des citoyens et la surveillance de la gestion financière de Ville de Saguenay».

Il assure qu’il serait un conseiller humain, accessible et à l’écoute, sans «folies des grandeurs».  

« Mon expérience en gestion, comme entrepreneur, m’a appris à être réaliste au niveau financier, une qualité qui je crois, est devenue primordiale pour les électeurs lorsqu’ils élisent un conseiller», estime-t-il.